Cours d'éducation financière: Proulx persiste

Le Conseil supérieur de l'éducation recommande de laisser tomber le cours... (123RF)

Agrandir

123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le Conseil supérieur de l'éducation recommande de laisser tomber le cours d'éducation financière qui doit devenir obligatoire en 5e secondaire dès septembre prochain. Un avis que le ministre de l'Éducation Sébastien Proulx balaie du revers de la main.

Le Conseil reconnaît qu'il est important pour les jeunes d'acquérir des «compétences de base en matière de finances personnelles», mais il suggère d'intégrer le contenu de ce cours à d'autres matières, tout au long du secondaire.

Pour le Conseil, ce nouveau cours a pour conséquence de couper de moitié le cours Monde contemporain ou de réduire la place accordée aux cours optionnels. Le Conseil croit que ces cours à options sont importants, afin d'aider l'élève dans son choix de carrière.

Tout comme les syndicats d'enseignants, le Conseil «déplore le contexte d'urgence dans lequel s'inscrit la présente réflexion». Il croit que la formation du personnel enseignant ne sera pas optimale, en si peu de temps.

Le ministre de l'Éducation Sébastien Proulx n'a pas... (Archives La Presse canadienne) - image 2.0

Agrandir

Le ministre de l'Éducation Sébastien Proulx n'a pas l'intention de suivre les recommandations du Conseil supérieur de l'éducation, cet organisme indépendant qui doit conseiller l'action du gouvernement.

Archives La Presse canadienne

Consultation

Le ministre de l'Éducation Sébastien Proulx a annoncé en décembre dernier qu'un cours d'éducation financière deviendrait obligatoire en septembre 2017. Pour pouvoir mener à bien ce changement, le ministre a raccourci de 45 à 20 jours la période de consultation du milieu, qui se tient en ce moment.

«C'est un avis qui est venu du Conseil, mais je n'ai pas l'intention de le suivre», a réagi M. Proulx mercredi.

M. Proulx a laissé entendre que la seule chose qui le ferait reculer sur l'implantation de ce cours serait un avis contraire des tribunaux. «S'il y avait des intentions à changer, c'est parce que le tribunal va en décider autrement. Pour l'instant, moi je poursuis le plan qui est le mien.»

Les syndicats d'enseignants ont fait appel aux tribunaux cette semaine, reprochant au ministre Proulx, d'avoir fait une entorse à la Loi sur l'instruction publique en allant si vite dans ce dossier.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer