Rectorat de l'Université Laval: Michel Gendron se lance dans la course

Le doyen de la Faculté des sciences de... (Fournie par Michel Gendron)

Agrandir

Le doyen de la Faculté des sciences de l'administration, Michel Gendron, pense pouvoir enrichir le débat.

Fournie par Michel Gendron

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Vibrant à la «créativité», le doyen de la Faculté des sciences de l'administration Michel Gendron plonge à son tour dans la course au rectorat de l'Université Laval.

Ces dernières semaines, le vice-recteur exécutif Éric Bauce et l'ex-vice-rectrice à la recherche Sophie D'Amours ont annoncé leur intention de succéder à Denis Brière à la tête de l'Université Laval. M. Gendron pense pouvoir «enrichir le débat».

«Être recteur, ce n'était pas un objectif de carrière en soi, mais je suis tellement attaché à l'Université Laval que j'ai décidé de me lancer», explique M. Gendron en entrevue au Soleil

Ayant fait ses premiers pas au campus de Sainte-Foy dans les années 1970, M. Gendron est rapidement devenu un leader étudiant. Comme professeur, il a occupé des fonctions syndicales, puis patronales. 

Une de ses grandes réalisations est d'avoir fait naître les salles des marchés, qu'il dirige depuis 2004. Dans ces salles, les étudiants s'initient en temps réel à la négociation et à l'analyse financière.

«J'ai toujours vibré à la créativité et je crois que l'université a un rôle fondamental à jouer pour amener la société plus loin», lance-t-il.

Place aux arts

«Amoureux» du Rouge et Or, M. Gendron croit que Laval a réussi à devenir une grande institution sportive ces dernières années. «C'est maintenant le tour des arts et de la culture. Il faut réussir à animer notre campus avec nos artistes», exprime-t-il. 

S'il est élu recteur, M. Gendron remettrait en valeur le théâtre de la Cité universitaire. Il aimerait aussi créer plus de secteurs d'expositions permanentes et des agoras extérieures, où pourraient avoir lieu des concerts de musique. 

M. Gendron est heureux que l'Université Laval soit devenue un leader du développement durable, surtout pour les communautés du Nord-du-Québec. Mais il croit que l'institution devrait aussi se préoccuper du fleuve Saint-Laurent. 

S'il est élu recteur, M. Gendron promet de propulser l'Université Laval encore davantage à l'international, en favorisant les échanges étudiants et en utilisant les cours en ligne. 

La course au rectorat bat son plein alors qu'une grève des employés de soutien perturbe l'institution. «Une grève, c'est pas drôle pour personne», admet-il. Mais le doyen reste optimiste. «L'Université Laval a la réputation d'être un bon employeur. Il n'y a pas de raison qu'on ne s'entende pas avec les employés.»

Le prochain recteur sera élu le 26 avril, pour un mandat de cinq ans.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer