Les profs disent non à la relâche d'automne

La commission scolaire des Navigateurs songe à changer... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

La commission scolaire des Navigateurs songe à changer son calendrier à la rentrée 2018 pour ajouter une semaine de relâche à l'automne et faire commencer ses élèves une semaine plus tôt en août.

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'idée de la commission scolaire des Navigateurs d'offrir aux élèves une deuxième semaine de relâche à l'automne rencontre de la résistance. Environ 90 % des enseignants sont contre.

Depuis un mois, le Syndicat de l'enseignement des Deux Rives (SEDR) a sondé ses membres qui travaillent sur la rive sud de Québec, en leur demandant s'ils sont d'accord ou non avec le calendrier proposé par la commission scolaire pour 2018-2019. Ce nouveau calendrier comporte une semaine de relâche du 22 au 26 octobre.

Environ 39% des membres du syndicat ont répondu au sondage interne, et 90% de ces répondants sont contre le calendrier proposé. 

«Ce qu'on propose, ce n'est pas une semaine de relâche pour les enseignants, mais pour les élèves», explique Jocelyn Noël, président du SEDR. La commission scolaire prévoit que les enseignants travaillent pendant trois journées pédagogiques lors de cette semaine. 

Les commentaires recueillis par le syndicat démontrent que les enseignants n'aiment pas que cette semaine enlève une journée pédagogique en début d'année, précieuse pour la préparation des cours. Plusieurs se demandent également la pertinence de choisir la fin octobre pour accorder une pause aux élèves, alors que la première étape se termine peu de temps après, le 1er novembre. 

«L'automne en enseignement, c'est un moment fort pour l'apprentissage des élèves. On sent qu'ils ont de l'énergie et la matière s'assimile bien, en général», exprime M. Noël.

Du côté du comité de parents, le nouveau calendrier a suscité de longues discussions jusque tard en soirée lundi dernier. «On n'est pas pour le statu quo, mais on se demande s'il s'agit d'une bonne solution. Plusieurs parents souhaitent plutôt une meilleure répartition des congés et des fériés au cours de l'année scolaire», explique Martine Cazes, présidente du comité de parents. 

Fatigués en fin d'année

Au lieu d'ajouter une semaine de relâche, les parents suggèrent de donner aux élèves de longues fins de semaine à chaque fin d'étape et d'accorder un peu plus de congés en mai et en juin, avant les examens de fin d'année. «En octobre, les enfants commencent juste à être dans la routine scolaire, alors qu'à la fin de l'année, ils sont exténués, ils sont brûlés», constate Mme Cazes. 

La commission scolaire des Navigateurs indique de son côté qu'il est beaucoup trop tôt pour sauter aux conclusions dans ce dossier. Une consultation doit être effectuée la semaine prochaine auprès de tous les employés des écoles, dont les professionnels et les employés de soutien. C'est la direction générale qui prendra la décision finale, au début avril, indique la directrice des communications Louise Boisvert.

La commission scolaire a amorcé la réflexion sur une deuxième semaine de relâche il y a quelques mois. Elle se base sur des études qui suggèrent de viser un calendrier scolaire équilibré, où le temps de repos est mieux réparti au cours de l'année. Sa suggestion est de retrancher une semaine de vacances l'été et d'accorder une semaine de répit à l'automne. Dans la région, la commission scolaire des Découvreurs est aussi en réflexion à ce sujet.




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer