La CS des Navigateurs songe à une semaine de relâche à l'automne

La commission scolaire des Navigateurs songe à changer... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

La commission scolaire des Navigateurs songe à changer son calendrier à la rentrée 2018 pour ajouter une semaine de relâche à l'automne et faire commencer ses élèves une semaine plus tôt en août.

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La commission scolaire des Navigateurs songe à changer son calendrier à la rentrée 2018 pour ajouter une semaine de relâche à l'automne et faire commencer ses élèves une semaine plus tôt en août.

«Ce que les études démontrent, c'est que pour les élèves plus vulnérables, une pause à l'automne peut vraiment être bénéfique et améliorer, à terme, leur réussite scolaire», explique Huguette Vachon, conseillère en communication à la CS des Navigateurs, qui couvre toute la Rive-Sud de Québec. 

L'idée de ce changement a émergé du comité de planification stratégique, qui regroupe des enseignants, des parents et des administrateurs. Le comité a observé les pratiques ailleurs au Canada et en Europe avant d'arriver avec cette proposition. La semaine de relâche automnale serait probablement placée à la fin octobre, moment de l'année où la lumière du jour se fait moins présente et où, naturellement, la fatigue peut s'installer. 

La commission scolaire est présentement en consultation auprès des syndicats de ses employés et des comités de parents. «Ce serait quand même un gros changement, alors on veut prendre le temps de bien faire les choses», explique Mme Vachon. 

Considérant qu'il est trop tard pour implanter ce changement en septembre prochain, la commission scolaire vise plutôt la rentrée 2018. La décision finale devrait être prise d'ici «quelques mois», dit Mme  Vachon. 

Ce changement au calendrier viserait également à accommoder les parents, qui doivent souvent trouver une solution pour faire garder leurs enfants à la fin de l'été. Les camps de jour offerts par les municipalités se terminent souvent une bonne semaine avant la rentrée des classes. 

Service de garde

Mme Vachon souligne que durant la semaine de relâche à l'automne, le service de garde de l'école pourrait rester ouvert. «Mais tout est encore à valider, on est à l'étape de projet.»

Les Navigateurs aimeraient également convaincre les autres commissions scolaires des régions de Québec et de la Chaudière-­Appalaches d'emboîter le pas, question d'arrimer les pratiques. Au Québec, le calendrier scolaire est la responsabilité de chaque commission scolaire, pourvu que 180 jours de classe soient prévus. 

Alors qu'une semaine de relâche automnale est chose courante au cégep et à l'université, le phénomène est très marginal au primaire et au secondaire. Dans la région, des écoles secondaires privées offrent des semaines en octobre ou en novembre, notamment le Collège Saint-Charles-Garnier (Sainte-Foy) et l'école Marcelle-Mallet (Lévis).




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer