Profs incompétents: la CAQ propose un ordre professionnel

Jean-François Roberge, porte-parole en éducation pour la CAQ,... (123RF/dolgachov)

Agrandir

Jean-François Roberge, porte-parole en éducation pour la CAQ, croit qu'un ordre professionnel permettrait de protéger le public, les enfants dans ce cas-ci, des profs qui sont «inadéquats» en classe.

123RF/dolgachov

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La création d'un ordre professionnel des enseignants permettrait de disqualifier plus facilement les profs qui sont considérés comme dysfonctionnels ou incompétents, croit la Coalition avenir Québec (CAQ).

«Notre façon de gérer la profession enseignante a atteint ses limites. Il faut sortir de la logique patronale-syndicale et ajouter un troisième joueur», soumet Jean-François Roberge, porte-parole en éducation pour la CAQ. 

M. Roberge a réagi lundi au mémoire déposé au ministère de l'Éducation par six enseignantes, directrices d'école et orthopédagogues, qui souhaitent que le réseau se dote de «mécanismes plus efficaces» pour congédier du personnel scolaire lorsque cela est nécessaire. 

Le député caquiste, qui est lui-même un enseignant, croit qu'un ordre professionnel permettrait de protéger le public, les enfants dans ce cas-ci, des profs qui sont «inadéquats» en classe. L'ordre pourrait aussi protéger les enseignants en les blanchissant si, par exemple, ils sont pris en grippe injustement par un parent ou une direction d'école.

Proposition rejetée

Cette proposition d'ordre professionnel est rejetée par Josée Scalabrini, présidente de la Fédération des syndicats de l'enseignement (FSE). Selon elle, il n'y a pas plus d'incompétents chez les enseignants que dans d'autres professions. «Quand un prof a été précaire pendant 7 à 10 ans, j'espère qu'avant de pouvoir le congédier pour incompétence ce soit difficile!» lance-t-elle. Ceux qui ne sont pas faits pour enseigner s'en rendent compte ou se le font dire par un supérieur en début de carrière, soutient Mme Scalabrini. 

Alexandre Cloutier, porte-parole du Parti québécois (PQ) en éducation, croit pour sa part «qu'il faut davantage miser sur la formation, l'accompagnement et le tutorat des enseignants».

La création d'un ordre professionnel des enseignants est une piste de solution débattue lors des consultations sur la réussite éducative que mène le ministre de l'Éducation Sébastien Proulx. Déjà, 13 000 personnes ont participé à la consultation en ligne, qui est prolongée jusqu'au 1er décembre.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer