Crise à la CS des Navigateurs: le président démissionne

Accusé d'intimidation par ses collègues commissaires et sous... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Accusé d'intimidation par ses collègues commissaires et sous enquête par le ministère de l'Éducation, le président de la Commission scolaire des Navigateurs a, en bout de piste, choisi de plier bagage.

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Après six de mois de crise, le président de la commission scolaire des Navigateurs, François Caron, a décidé de quitter son poste lundi.

Accusé d'intimidation par ses collègues commissaires et faisant l'objet d'une enquête par le ministère de l'Éducation, le président a, en bout de piste, choisi de plier bagage. Il a été impliqué pendant 20 ans au sein de la commission scolaire.

«Cette décision de M. Caron a pour seul but de mettre un terme à des divergences d'opinions irréconciliables et aux seules fins de mettre fin à l'impasse actuelle au sein du conseil des commissaires», indique un communiqué de presse envoyé en fin de journée lundi.

La commission scolaire qui couvre toute la Rive-Sud de Québec annonce du même coup qu'il n'y aura «aucune suite» donnée aux plaintes qui concernent M. Caron.

Ce départ entraînera peut-être une élection scolaire à la grandeur du territoire de la commission scolaire des Navigateurs, si plus d'un candidat se présente à sa succession.

Lorsque joint par Le Soleil, M.Caron n'a pas voulu commenter sa démission, faisant référence à une «entente» qui l'empêche de le faire. François-Yves Dubé, vice-président de la commission scolaire, a également refusé d'émettre des commentaires, lui qui faisait partie du groupe de commissaires qui ont maintes fois demandé la démission de M. Caron ces derniers mois et qui se sont levés en pleine séance en août pour protester, empêchant l'adoption du budget.

Enquête du ministère

En septembre, le ministère de l'Éducation a dépêché un enquêteur pour faire la lumière sur la crise qui sévissait entre le président et une majorité de commissaires. Le budget a quant à lui pu être adopté la semaine dernière, François Caron s'étant déclaré absent.

Il n'a pas été possible de savoir lundi si l'enquête du ministère de l'Éducation sur cette crise interne, sera rendue publique.

Tout le conflit a débuté au printemps, alors que le président et les commissaires ne s'entendaient pas sur le défunt projet de loi 86, qui révisait les pouvoirs de tout un chacun.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer