Dur, dur, les études...

En raison du stress, un étudiant universitaire sur... (123rf/Katarzyna Bialasiewicz)

Agrandir

En raison du stress, un étudiant universitaire sur cinq montre des symptômes de dépression assez graves pour devoir consulter immédiatement.

123rf/Katarzyna Bialasiewicz

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Pour bien des gens, l'époque des études évoque des souvenirs de vie sans souci, sans enfant, dernier temps de liberté avant d'entamer une carrière trop prenante. Mais il faut croire que les souvenirs s'embellissent avec le temps : à cause du stress, un étudiant universitaire sur cinq montre des symptômes de dépression assez graves pour devoir consulter immédiatement, et 8 % ont songé au suicide au cours des 12 derniers mois, soit trois fois plus que la moyenne de leur tranche d'âge.

Ces statistiques proviennent d'une vaste consultation en ligne faite par la Fédération des associations étudiantes du campus de l'Université de Montréal auprès de 10 000 de ses membres, au début de 2016. Les grandes lignes en seront dévoilées aujourd'hui dans un numéro spécial de Découvrir, le magazine de l'ACFAS.

L'étude de la FAECUM a consisté à faire passer un questionnaire psychométrique reconnu à ses membres. Environ 20 % ont obtenu des scores qui, selon les barèmes utilisés en psychologie, nécessiteraient une consultation.

Seulement le tiers des étudiants sollicités ont rempli le questionnaire, ce qui indique qu'un biais de participation peut avoir faussé les données, mais ces résultats concordent avec des enquêtes américaines - surtout pour les étudiants-chercheurs, à la maîtrise et au doctorat. Près du tiers (31 %) d'entre eux rapportent avoir utilisé une forme ou une autre de soutien professionnel en santé mentale.

Ce dossier de Découvrir fait suite au numéro de juin, que le magazine avait consacré à la détresse psychologique chez les professeurs-chercheurs.

Elle-même chercheuse en psychologie à l'Université Laval, Geneviève Belleville a supervisé la rédaction de ce numéro spécial et démarre justement cet automne un projet de recherche sur le sujet. «Ce qu'on constate, dit-elle, c'est qu'il y a au moins 50 % des étudiants gradués qui rapportent des problèmes liés au stress», et chez une bonne partie d'entre eux, la détresse est assez intense pour causer des dysfonctionnements dans la vie de tous les jours et nécessiter une consultation.

Un abandon sur deux

Pas pour rien, fait-elle remarquer, qu'environ un doctorant sur deux abandonne ses études avant d'avoir décroché son diplôme.

Selon Mme Belleville, il règne dans les milieux de la recherche une culture de la performance et de la perfection qui peut être très anxiogène. «Les étudiants-chercheurs font face à des demandes objectives fixées par les programmes, mais il y a aussi des demandes plus subjectives et la pression d'écrire la meilleure thèse possible, de faire la meilleure étude. Il y a une culture du perfectionnisme dans les universités qui fait que des étudiants s'imposent des objectifs de performance irréalistes. Et [...] c'est très tabou, dans le milieu. Dans le dossier [du magazine Découvrir en juin, NDLR] sur les chercheurs, il est ressorti qu'ils hésitent beaucoup à discuter de la détresse associée à ça.»

La volonté de performer n'est pas mauvaise en soi, bien au contraire, précise Mme Belleville, mais «toujours être préoccupé de pas en faire assez, de pas être assez bon, c'est ça qui contribuerait à la détresse».

La qualité de la relation avec le directeur d'études est un facteur important pour le bien-être des étudiants. Mais il reste que la rédaction d'un mémoire ou d'une thèse est une tâche solitaire - d'où, suggère-t-elle, l'intérêt qu'il y aurait possiblement à créer des groupes de soutien ou des endroits où les thésards pourraient discuter.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer