Irrégularité au marché du livre usagé: erreur d'étiquetage, dit la CADEUL

Un incident survenu lors de la vente de... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Un incident survenu lors de la vente de livres usagés de la CADEUL a été dénoncé sur les réseaux sociaux.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) La Confédération des associations d'étudiants de l'Université Laval (CADEUL) qualifie de simple erreur d'étiquetage un incident survenu lors de sa vente de livres usagés qui avait été dénoncé par une étudiante en sciences de la consommation sur les réseaux sociaux.

Tammy Frenette avait communiqué via Facebook avec une autre étudiante afin d'acheter un livre dont elle avait besoin pour ses cours. L'étudiante en question lui indique qu'elle l'a laissé au Marché du livre usagé de la CADEUL et qu'elle en demande 40 $, une somme dont la CADEUL retiendra 8 $, représentant 20 % du prix de vente, en frais de consignation.

Une fois sur place, Tammy se fait toutefois répondre que le livre est déjà vendu, mais qu'un autre identique est disponible pour 65 $. La jeune femme l'achète, mais, en communiquant à nouveau avec l'étudiante à qui elle s'était adressée au départ, elle constate qu'il s'agit du même bouquin en raison de notes manuscrites laissées dans certaines pages.

Croyant que des employés vendent les volumes plus cher que le prix demandé pour empocher la différence, elle joint la CADEUL qui, en fin de comte, décide de lui rembourser la différence de 25 $.

«Ils ont essayé de calmer le jeu en disant que c'était une simple erreur d'étiquetage, alors qu'au moins six personnes sur Facebook m'ont dit qu'il leur était arrivé la même chose. Ils m'ont proposé de taire l'histoire et de l'effacer des réseaux sociaux en mentionnant la possibilité de diffamation. Personnellement, je crois qu'ils essaient de sauver les meubles», indique Tammy Frenette.

Cas isolé

René Le Bertre, attaché politique de la CADEUL, maintient toutefois qu'un seul cas du genre lui a été rapporté. «Nous avons vérifié le système et vérifié avec la personne accusée, et il n'y a eu qu'un seul cas. Tout laisse croire à une erreur d'étiquetage», indique-t-il, soulignant que l'enquête se poursuit dans ce dossier.

«Également, la CADEUL a décidé de ne plus donner l'accès à la caisse à la personne accusée le temps que l'enquête se poursuive», signale M. Le Bertre, invitant toute personne ayant vécu ou été témoin d'une situation irrégulière au Marché du livre usagé à lui en faire part. «Il va de soi que tout agissement frauduleux ne sera pas cautionné par la CADEUL», a également indiqué l'organisme sur Facebook en réponse à la situation.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer