Trucs pour mieux apprendre  la lecture et l'écriture

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Lire à son animal de compagnie, sous les draps à l'aide d'une lampe de poche ou écrire dans de la mousse à raser : autant d'idées pour rendre l'heure des leçons en français plus agréable. «Si l'enfant a du plaisir, on a vraiment une longueur d'avance», lance l'ergothérapeute et auteure Josiane Caron Santha.

Avant même l'entrée à la maternelle, on peut, comme parent, susciter le goût de la lecture et de l'écriture chez notre tout-petit. Lire des histoires le soir, aller à la bibliothèque ou lire soi-même font une grande différence, explique Mélissa Bélanger, orthopédagogue à la clinique d'apprentissage À petits pas de géant, à Québec. 

Lorsqu'on lit une histoire à un bambin, on peut suivre la lecture avec le doigt, pour lui inculquer tôt le principe de la lecture de gauche à droite, et de haut en bas. 

Lorsque l'apprentissage commence réellement, en première année, «on peut faire différents jeux de lecture», indique Mme Bélanger. 

Il y a la lecture en dyade, où l'enfant et le parent lisent chacun leur tour une phrase, la lecture à l'unisson (en même temps), ou la lecture à un pair, qui peut soit être un frère, une soeur, un ami, l'animal de compagnie ou un toutou! Ce dernier type de lecture prépare l'enfant à faire des exposés oraux. 

Mme Caron Santha propose quant à elle la lecture à la lampe de poche, qui permet de se concentrer sur une partie de la page seulement. Les cartons de couleurs permettent aussi de souligner la ligne à laquelle l'enfant est rendu. 

Le parent est le mieux placé pour montrer à l'enfant qu'il y a de l'écriture partout et qu'elle est utile. Il peut lui demander de lire ce qu'il y a sur un panneau d'affichage, les règlements d'un jeu de société, une recette, un mode d'emploi ou l'endos d'une boîte de céréales. «Pour certains enfants, ça va se faire de façon naturelle, mais pas pour tous», soutient Mme Bélanger. 

Pour faire changement de l'école, il n'est pas nécessaire d'écrire avec un crayon et du papier à la maison! On peut le faire avec une craie sur l'asphalte, avec un crayon-feutre qui sent bon dans un miroir, ou dans de la mousse à raser étendue sur une table. 

Mme Caron Santha soutient qu'il faut avoir de petits objectifs pour améliorer la calligraphie de l'enfant. Par exemple, on peut lui demander un soir de seulement faire des «o» et d'arriver à les fermer. 

L'orthopédagogue Marie-Claude Béliveau suggère également d'écrire des lettres dans le dos de l'enfant et vice-versa. 

Un principe à garder en tête toutefois : ne pas surcharger l'enfant. Tous ces exercices doivent rester des jeux.  

Des questions?

Vous avez des questions qui concernent l'apprentissage de votre enfant ou votre rôle en tant que parent? Le Soleil tentera d'y répondre le mieux possible en contactant des spécialistes au cours des prochaines semaines. Envoyez-nous vos questions à pcloutier@lesoleil.com.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer