iPad obligatoire en classe: l'école Le Sommet fait marche arrière

L'école Le Sommet de Charlesbourg offrira gratuitement des... (AP)

Agrandir

L'école Le Sommet de Charlesbourg offrira gratuitement des tablettes électroniques aux élèves.

AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'école Le Sommet de Charlesbourg se pliera finalement aux directives du ministère de l'Éducation en offrant gratuitement des tablettes électroniques aux élèves.

«Le ministre a demandé à ce que le ministère écrive à la commission scolaire pour qu'elle intervienne dans le dossier» pour «leur rappeler le principe de gratuité scolaire», a expliqué au Soleil, dimanche, Marie Deschamps, attachée de presse du ministre de l'Éducation, Sébastien Proulx, en marge du congrès de l'aile libérale jeunesse.

Mme Deschamps souligne qu'il «existe des disponibilités financières au budget. Les commissions ont un montant annuellement pour faire l'achat de matériel technologique.»

«Cette lettre-là a été transmise jeudi et on a été avisés par la suite que la commission scolaire allait entrer en contact avec les parents pour offrir finalement les tablettes aux enfants», poursuit-elle.

La commission scolaire avait déjà des rencontres planifiées avec les parents cette semaine. C'est à ce moment que la question sera abordée, conclut l'attachée de presse.

En début de semaine dernière, le ministre Proulx rappelait à l'ordre l'école secondaire qui exigeait pour une troisième année l'achat ou la location d'un iPad à tous les parents d'élèves. Une pratique jugée illégale. C'est que la Loi sur l'instruction publique prévoit la gratuité des services éducatifs pour tous, laquelle s'étend «aux manuels scolaires et au matériel didactique».

Une mère de famille avait dénoncé la situation à TVA. Depuis 2014, le projet éducatif de l'école exige l'utilisation d'une tablette pour chaque élève. Le projet a été approuvé par le conseil d'établissement.

Les parents doivent acheter un iPad à 600 $ en le payant pendant trois ans ou le louer pour 110 $ par année. Pour justifier l'obligation de payer, la commission scolaire prétendait qu'il appartenait aux parents de payer pour le iPad, car celui-ci est un outil, qui remplace les feuilles, les cahiers d'exercices et les crayons, pour lesquels les parents devaient déjà débourser une centaine de dollars annuellement.

Pourtant, d'autres écoles publiques québécoises ont introduit les tablettes numériques dans leurs classes, mais en ne les rendant pas obligatoires ou en les fournissant aux élèves, comme c'est le cas à l'école primaire de l'Étoile, à Saint-Nicolas.  Avec David Rémillard

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer