Une ado cause l'annulation d'une question d'examen du ministère

Tous les élèves recevront la totalité des points... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Tous les élèves recevront la totalité des points de la controversée question longue à l'examen d'histoire pour éviter d'en placer injustement certains en situation d'échec. 

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La vidéo d'une adolescente d'une école secondaire de Trois-Rivières qui soutient avoir été pistonnée par un professeur est à la source de l'annulation de la question no 22 de l'examen d'histoire du ministère de l'Éducation du Québec.

Un porte-parole du Ministère, Bryan St-Louis, confirme que la vidéo en question, mise en ligne mercredi et qui a été partagée plusieurs centaines de fois, est à l'origine de la décision de retirer la fameuse « question longue » pour violation de la confidentialité. Cette question valait pour 25 % du résultat d'un examen final qui pèse pour 50 % dans la note de l'année. La réussite du cours d'histoire de 4e secondaire est essentielle à l'obtention du diplôme d'études secondaires.

« Oui, c'est de là que ça part », indique M. St-Louis au Soleil. « Nous, à cause de ça, on considérait que les étudiants avaient trop d'information. [...] Elle a parlé de la question. L'étudiant qui commence un examen en sachant quelle est la question peut se préparer en conséquence. Nous, à ce moment-là, il y a bris de confidentialité. »

Dans une publication Facebook, la jeune femme explique la séquence des événements. Lors d'une révision, son enseignant d'histoire a dit à tous les élèves qu'à son avis, la question longue porterait sur un sujet en particulier. « Il nous a orientés vers ça et nous a dit d'étudier la page 17 [...] pour nous aider », écrit-elle.

À la suite de différentes demandes, elle a produit la vidéo pour raconter ce qu'a dit son enseignant. « Je voulais juste aider », dit-elle.

Selon ce qu'elle indique, ce n'est pas elle qui a envoyé les critères de correction de la question no 22. L'hypothèse de l'enseignant serait appuyée sur une rotation des sujets abordés à l'examen chaque année, explique l'adolescente.

Résultats ajustés

À la commission scolaire du Chemin-du-Roy, Ginette Masse, directrice générale adjointe, confirme qu'une élève pouvait être impliquée dans l'affaire. « Immédiatement, on s'est mis en lien avec le Ministère et on collabore avec eux à l'analyse de la situation, indique Mme Masse. On leur donne toute l'information que l'on peut. »

Elle ne veut pas dire si l'enseignant d'histoire en question a été rencontré, mais assure que « toutes les actions sont mises en place » pour aller au fond de l'affaire. Le Ministère refuse de s'avancer sur de possibles sanctions.

Par voie de communiqué, mercredi, la Direction de la sanction des études du Ministère de l'Éducation a fait savoir que le résultat de l'épreuve sera donc « constitué de la somme des résultats obtenus aux questions 1 à 21 ». « Le résultat de l'élève doit être multiplié par 1,32 et arrondi à l'unité près, ajoute le communiqué. Cette opération est nécessaire dans un souci d'équité et de justice pour l'ensemble des élèves du Québec. »

Un faux communiqué a par ailleurs circulé soutenant à tort que l'ensemble de l'examen a été annulé. De mauvais plaisantins ont trafiqué le communiqué original pour tenter d'en modifier la portée. « Les jeunes savent se servir de Photoshop », a noté M. Saint-Louis, du Ministère.

De toute évidence, l'adolescente semble atterrée par la tournure des événements. « Je suis vraiment désolée, écrit-elle. Présentement, je me déteste. Je ne sais plus quoi faire avec toutes les insultes que je reçois par des gens qui ne comprennent pas ma situation. Tout le Québec sur le dos, c'est de quoi. »

Le ministre de l'Éducation, Sébastien Proulx, n'a pas donné suite aux appels du Soleil.

«Je voulais juste aider.»

Une élève de Trois-Rivières
Elle a voulu diffuser un tuyau reçu d'un professeur au sujet d'une question d'examen

«Un souci d'équité et de justice»

Par voie de communiqué, mercredi, la Direction de la sanction des études du MEQ a fait savoir que le résultat de l'épreuve sera donc «constitué de la somme des résultats obtenus aux questions 1 à 21». «Le résultat de l'élève doit être multiplié par 1,32 et arrondi à l'unité près, ajoute le communiqué. Cette opération est nécessaire dans un souci d'équité et de justice pour l'ensemble des élèves du Québec.»

De toute évidence, l'adolescente est atterrée par la tournure des événements. «Je suis vraiment désolée, écrit-elle. Présentement, je me déteste. Je ne sais plus quoi faire avec toutes les insultes que je reçois par des gens qui ne comprennent pas ma situation. Tout le Québec sur le dos, c'est de quoi.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer