Relance des serres Fortier: les élèves de Fierbourg à la rescousse

Paul Fortier et sa conjointe Hélène Giguère ont... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Paul Fortier et sa conjointe Hélène Giguère ont apprécié le coup de main que leur a donné les élèves du Centre de formation professionnelle Fierbourg. Les Serres Fortier, touchées par un incendie en janvier, devraient rouvrir au début du mois de mai.

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) Les élèves de production horticole du Centre de formation professionnelle Fierbourg ont vécu une expérience de travail inestimable jeudi alors qu'ils ont contribué à la relance des Serres Fortier de Saint-Nicolas, ravagées par un incendie qui a causé pour 300 000 $ de dégâts le 22 janvier.

«L'aide des jeunes de Fierbourg est très appréciée. Grâce à eux, on va pouvoir abattre beaucoup d'ouvrage aujourd'hui. C'est une bonne chose, car présentement on a une semaine de retard sur la production», explique Paul Fortier, copropriétaire de l'entreprise depuis 35 ans avec sa conjointe Hélène Giguère.

Les élèves du Fierbourg ont contribué à nettoyer les serres, à remettre le sol au niveau, à installer les tables à semis et à préparer les semis. Paul Fortier avait déjà reçu beaucoup d'aide pour retaper ses serres depuis le sinistre.

«On fonctionne à un rythme infernal depuis un mois et demi. Heureusement, des parents, des clients et des amis nous ont aidés et, grâce à tous ces gens, on pourra ouvrir le 6 ou le 7 mai. On va être prêts pour la fête des Mères.»

Expérience

Il n'y a pas que l'entreprise qui y trouve son compte. «C'est comme un stage qu'on fait tout le groupe ensemble. C'est très bon pour notre formation, surtout que Les Serres Fortier sont une entreprise très connue. C'est agréable de voir tout le début de la production. Ça nous apporte une belle expérience», déclare Charles-André Oorlynck, qui projette de lancer sa propre entreprise une fois sa formation complétée.

«C'est une belle expérience concrète pour nous et ça nous permet d'aider un entrepreneur qui a besoin d'un coup de main», enchaîne Guillaume Loiselle, qui a pour sa part l'intention de se lancer dans la production de légumes.

La porte-parole de Fierbourg, Marie-Claude Lavoie, a pour sa part souligné que le coup de pouce était un juste retour des choses puisque Paul Fortier est un partenaire pour le centre et qu'il accepte régulièrement des élèves pour un stage.

Les serres redémarreront à 80 % de leur capacité cette année. «Il y a des plantes qu'on n'a pas été capables de retrouver, car elles ne sont plus sur le marché ou parce qu'elles sont rares. Avant, on avait 650 variétés et, dans les circonstances, ce ne sera pas grave si on en a 600 cette année», explique Paul Fortier en terminant.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer