Des élèves apprennent à vaincre le stress en respirant

Le président fondateur de M4 Édition, Marc Mignault,... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Le président fondateur de M4 Édition, Marc Mignault, a été invité à présenter le GPS humain, un outil de gestion du stress, aux élèves de l'école secondaire Saint-Patrick.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Inspirez. Expirez. Répétez la séquence en silence pendant deux minutes. Ça va mieux? Les 500 élèves de l'école secondaire Saint-Patrick tenteront de chasser le stress et l'anxiété d'ici la fin de l'année en pratiquant cet exercice simple tous les jours.

«Le stress, c'est vraiment une problématique grandissante dans nos écoles présentement. On vit dans une société de performance, et les jeunes le ressentent», soutient André Gosselin, directeur de l'école anglophone Saint-Patrick, au centre-ville de Québec.

Des jeunes en détresse, qui vont bien à l'école «et qui, tout à coup, s'écroulent», M. Gosselin en a vu défiler plusieurs dans son bureau. Les études récentes stipulent qu'entre 15 % et 20 % des jeunes du secondaire sont anxieux. Peur de décevoir, de ne pas réussir son examen, de ne pas être à la hauteur lors d'un match ou d'un spectacle: les facteurs de stress sont nombreux.

GPS pour l'être humain

C'est pourquoi M. Gosselin n'a pas hésité une seconde lorsque Marc Mignault, président fondateur de M4Édition, est venu lui présenter son «GPS pour l'être humain», soit un guide de pratiques santé. En version papier ou électronique ou sous forme d'application, le guide aide l'enseignant à préparer les jeunes à ces deux minutes où ils seront invités parfois à se remémorer un moment heureux, parfois à se concentrer sur les battements de leur coeur ou le tic-tac de l'horloge. «Chaque activité qu'on propose repose sur des bases scientifiques», dit M. Mignault, qui collabore avec des chercheurs de l'Université Laval.

«Le but, c'est de prendre le contrôle sur nous-mêmes. De réaliser qu'on n'est pas obligés d'être stressés tout le temps», a expliqué Rosalie Lapierre au micro, devant ses camarades réunis dans le gymnase pour le lancement du GPS humain.

Certaines classes de l'école ont déjà commencé à faire leurs deux minutes, une habitude que les enseignants adorent. «Je trouve l'outil intéressant dans la mesure où ce n'est pas lourd à gérer. Ça n'empiète pas sur le temps de classe, et ce petit deux minutes-là est vraiment un investissement. Les élèves sont plus calmes après et disposés à écouter», raconte M. Gosselin, qui a même commencé à le faire avec le personnel de l'école lors de ses réunions.

Marc Mignault voit grand pour son guide : il aimerait qu'il soit accessible dans toutes les écoles secondaires du Québec dès la rentrée 2016. Il est à la recherche de commanditaires privés pour parvenir à cette fin. M. Mignault travaille également à la conception d'un guide pour les adultes, qui serait offert en entreprise.

«Il est prouvé que faire cet exercice à plusieurs ne calme pas seulement la personne, mais a un effet sur tout le groupe», explique-t-il.

Les techniques de respiration comme outil pédagogique commencent à se répandre en Amérique du Nord. À Vancouver, la technique de pleine conscience (mindfulness) est appliquée dans plusieurs écoles depuis 10 ans et permettrait non seulement d'améliorer le bien-être, mais aussi la réussite scolaire.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer