Québec veut toujours récupérer 120 M$ dans les garderies, prévient Proulx

Le ministère de la Famille n'a pas réduit... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le ministère de la Famille n'a pas réduit les compressions financières demandées au réseau des services de garde subventionnés, assure le ministre Sébastien Proulx.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le ministère de la Famille n'a pas réduit les compressions financières demandées au réseau des services de garde subventionnés, assure le ministre Sébastien Proulx.

«Les objectifs financiers du gouvernement demeurent», a assuré le nouveau ministre de la Famille à l'entrée du conseil des ministres, mercredi. 

La veille, l'une des associations qui représentent les centres de la petite enfance (CPE), le Conseil québécois des services de garde éducatifs à l'enfance (CQSGEE), a pourtant indiqué que Québec avait réduit de 70 millions $ à 51 millions $ la compression demandée à l'ensemble des CPE. 

«Il n'y a personne qui a reculé», a assuré de son côté le ministre. «Ce que vous avez entendu, ce sont des chiffres qui ont été mis de l'avant par le conseil. Les vérifications chez moi vont se faire pour que l'ensemble des ententes qui ont été discutées soient cohérentes dans le temps et pour les montants.»

Dans le dernier budget, les compressions pour les CPE et les garderies privées subventionnées s'élevaient à 120 millions $ au total pour 2016-2017. 

«Le gouvernement a des objectifs, a réitéré M. Proulx. On les a déjà énoncés. On entend les maintenir. Il y aura des modalités dans l'application de tout ça. Il y a des discussions à avoir. Et ce n'est pas parce que des chiffres circulent actuellement que les modalités de cette application» sont connues dans leur «finalité».

Le nouveau ministre de la Famille, Sébastien Proulx... (Le Soleil, Caroline Grégoire) - image 2.0

Agrandir

Le nouveau ministre de la Famille, Sébastien Proulx

Le Soleil, Caroline Grégoire

Le nouveau ministre s'est dit ravi d'avoir en poche des ententes avec trois des quatre associations qui représentent des services de garde subventionnés. Il entend rencontrer la dernière, l'Association québécoise des centres de la petite enfance (AQCPE), au cours des prochains jours pour entendre ses revendications. Le ministre a refusé de dire si l'entente intervenue la semaine dernière avec le CQSGEE allait aussi s'appliquer à l'AQCPE. 

«Ils ont des demandes à faire qu'ils disent, ils vont pouvoir me les faire au cours des prochaines heures», a affirmé le ministre. 

L'ex-adéquiste assure qu'il a à coeur le développement du réseau et la qualité des services dans les CPE et les garderies privées subventionnées.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer