Entente dans les CPE: le groupe qui a quitté les négos veut rencontrer le nouveau ministre

L'Association québécoise des centres de la petite enfance... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

L'Association québécoise des centres de la petite enfance interprète positivement le remplacement de Francine Charbonneau par Sébastien Proulx comme ministre de la Famille.

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le ministère de la Famille s'est entendu mercredi soir avec l'une des deux associations qui représentent les centres de la petite enfance (CPE) du Québec. L'autre groupe, qui avait quitté la table de négociation, demande une rencontre rapide avec le nouveau ministre Sébastien Proulx.

«On a signé une entente qui est équitable, qui est viable, et qui tient compte des réalités régionales de chacun des CPE», s'est félicité Francine Lessard, directrice générale du Conseil québécois des services de garde éducatifs à l'enfance (CQSGEE). 

La notion de «tiers performant» évoquée cet automne a été abandonnée, indique Mme Lessard, au profit de la moyenne. C'est-à-dire qu'au lieu de financer tous les CPE en s'alignant sur ceux qui ont les coûts d'exploitation les plus bas, le Ministère s'alignerait plutôt sur les coûts moyens des établissements.

L'ex-ministre de la Famille Francine Charbonneau voulait faire des compressions de 120 millions $ dans l'ensemble des CPE et des garderies privées subventionnées. Mme Lessard n'a pas voulu dévoiler les chiffres contenus dans l'entente. «On ne veut pas influencer la négociation qui est présentement en cours à l'autre table, celle des garderies privées subventionnées», justifie-t-elle. Cette négociation avec l'Association des garderies privées du Québec et le Réseau des garderies privées du Québec doit se terminer au plus tard le 1er février. 

Absents

Francine Lessard croit que l'entente qu'elle a signée s'appliquera à tous les CPE, même à ceux qui étaient absents. L'Association québécoise des centres de la petite enfance (AQCPE) avait claqué la porte de cette négo à la mi-janvier, annonçant une série de mesures de perturbation, pouvant aller jusqu'à la grève. «Ils étaient invités à participer à cette table-là, mais ils ont fait d'autres choix. Nous, on a préféré négocier au lieu de manifester», lance Mme Lessard. 

L'AQCPE, qui regroupe la majorité des CPE au Québec, n'a pas la même vision des choses. Son président, Louis Sénécal, a préféré ne pas commenter de vive voix l'entente avec le CQSGEE avant d'avoir parlé avec le nouveau ministre de la Famille, Sébastien Proulx. 

Toutefois, Louis Sénécal interprète ce changement de ministre de manière positive. «Le gouvernement envoie le signal qu'un coup de barre majeur s'imposait», écrit-il dans un communiqué.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer