Des élèves du primaire de Saint-Apollinaire à l'école secondaire de Saint-Agapit

L'école secondaire Beaurivage, qui a une capacité de... (fournie par la Commission scolaire des Navigateurs)

Agrandir

L'école secondaire Beaurivage, qui a une capacité de 850 élèves, en accueille présentement 600. Elle en comptera une centaine de plus, en cinquième et sixième année, l'an prochain.

fournie par la Commission scolaire des Navigateurs

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Parce que leur école primaire déborde, une centaine d'élèves de cinquième et sixième année des Quatre-Vents, à Saint-Apollinaire, iront étudier dès septembre à l'école secondaire Beaurivage, à Saint-Agapit qui, elle, a beaucoup d'espace à offrir.

La décision a été prise cet automne par la commission scolaire des Navigateurs et a été communiquée aux parents au début décembre. «C'est une solution temporaire, mais moi, je vois ça comme un beau défi», indique Bernard Demers, directeur de l'école Beaurivage. 

Cet accommodement pourrait tout de même durer quelques années parce que la commission scolaire demande au ministère de l'Éducation de construire une nouvelle école primaire à Saint-Apollinaire, une municipalité en forte croissance, sauf que le Ministère, lui, demande à ce que tous les locaux scolaires soient utilisés dans un rayon de 20 kilomètres avant de permettre une telle construction.

À Saint-Agapit, les jeunes du primaire pourront profiter d'infrastructures de «grands», comme de l'auditorium, de la cafétéria avec repas chauds, des locaux de musique, de danse et de la bibliothèque. Ils évolueront toutefois selon l'horaire du primaire et auront leurs salles de classe bien à eux, avec cour d'école clôturée. Le soir, ils pourront retourner au service de garde de l'école Quatre-Vents.

«Il n'y aura pas vraiment de croisements entre les élèves du primaire et du secondaire», assure M. Demers. Des élèves de l'école primaire de Saint-Agapit, qui est sur le point de déborder, pourraient aussi aboutir dans cette nouvelle aile en 2017.

L'école secondaire Beaurivage, qui a une capacité de 850 élèves, en accueille présentement 600. Selon la commission scolaire, c'est surtout la courbe démographique à la baisse qui explique ce creux. Le taux de désertion vers le privé se maintient autour de 10 %, «ce qui est plutôt bas», explique Louise Boisvert, porte-parole de la CS des Navigateurs.

«Bonne école»

Bernard Demers ne nie pas que certains parents ont une perception négative de son école, en croyant qu'il y a plus de drogue ou de violence qu'ailleurs. «Ça, ça vient souvent de parents qui ont passé par l'école il y a 20 ou 25 ans. Peut-être qu'il y a eu des temps plus durs, mais là, c'est plus vrai. C'est une bonne école, on a des taux de réussite qui augmentent d'année en année et plusieurs programmes spécialisés», soutient le directeur.

De tous les parents concernés par le transfert d'élèves de Saint-Apollinaire à Saint-Agapit, plus de la moitié ont déjà un enfant qui fréquente l'école secondaire Beaurivage et sont déjà «très en confiance», selon M. Demers.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer