Grève du 9 décembre incertaine pour les enseignants de Lévis et de Sainte-Foy

Le groupe d'enseignants formé par le Syndicat de... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Le groupe d'enseignants formé par le Syndicat de l'enseignement des Deux-Rives s'est dissocié du Front commun. Il doit reprendre le vote sur la question de la grève du 9 décembre. Avec 54 % d'appui en novembre, la grève est de moins en moins populaire chez ses membres.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le Syndicat de l'enseignement des Deux-Rives (SEDR) a transmis des avis de grève aux commissions scolaires des Découvreurs et des Navigateurs pour le 9 décembre, même si ses membres n'ont pas encore voté en faveur de cette journée de débrayage. Ils doivent se prononcer jeudi soir, en assemblée générale.

«On n'avait pas le choix d'envoyer les avis de grève sept jours ouvrables avant le 9 décembre, mais si mes membres votent contre, ça va tomber», explique Jocelyn Noël, président du SEDR. Ce groupe d'enseignants est le seul au Québec à devoir reprendre un vote sur cette question, car il s'est dissocié du Front commun lors d'une précédente assemblée. Avec 54 % d'appui en novembre, la grève est de moins en moins populaire chez ses membres. 

M. Noël recommandera tout de même la tenue d'une journée de grève le 9 décembre «surtout que les activités, les manifestations, devraient se passer à Québec», dit-il. «Mais l'assemblée est souveraine et c'est elle qui décidera.»

Peu importe la décision que prendront les enseignants, les écoles des commissions scolaires des Découvreurs et des Navigateurs devraient quand même être fermées le 9 décembre, étant donné que les professionnels et le personnel de soutien seront sur les lignes de piquetage. 

«On ne peut pas opérer une école sans nos techniciens en service de garde. De toute façon, à partir du moment qu'il y a piquetage, on n'opère pas», explique Alain Vézina, porte-parole des Découvreurs. «Si le personnel de soutien est en grève, il n'y aura pas d'école pour nos élèves», indique également Louise Boisvert, porte-parole des Navigateurs. 

Parents sur le qui-vive

Par contre, ils sont prudents dans leurs communications aux parents, à qui ils demandent de se tenir sur le qui-vive. Si un règlement global survenait entre le gouvernement et les syndicats avant cette date, les écoles pourraient être ouvertes. Mais si l'impasse persiste, elles seront fermées. 

La commission scolaire des Découvreurs a décidé d'attendre au moins à jeudi avant d'informer officiellement les parents. Aux Navigateurs, on a demandé aux parents de comprendre qu'étant donné «que la négociation se poursuit intensivement à l'heure actuelle, il est toujours possible qu'il n'y ait pas de grève».

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer