Les enseignants sommés de remettre les bulletins normalement

Pour la deuxième fois en deux jours, la Commission des relations du travail... (123RF/Daria Filimonova)

Agrandir

123RF/Daria Filimonova

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Pour la deuxième fois en deux jours, la Commission des relations du travail (CRT) casse un moyen de pression mis de l'avant par les enseignants.

Dans une décision rendue mercredi après-midi, la CRT demande aux profs de neuf commissions scolaires du Québec de cesser de perturber la remise des bulletins de la première étape.

Lors des rencontres qui se déroulent ces jours-ci avec les parents, la majorité des enseignants communiquent les notes à l'oral ou confectionnent un bulletin à la main, affublé du logo syndical «L'école à bout de bras».

Dans sa décision qu'elle a rendue d'urgence étant donné les délais serrés, la CRT ordonne aux enseignants d'entrer leurs notes dans le logiciel de gestion pédagogique intégrée (GPI), qui gère tous les dossiers d'élèves, note les absences et calcule les moyennes de groupe. Ils doivent obtempérer avant le jeudi 19 novembre à minuit, afin de respecter la Loi sur l'instruction publique. 

Les parents n'auront peut-être pas droit au document officiel lors de leur rencontre avec l'enseignant, mais il devrait être disponible en ligne au cours de la semaine prochaine, indique par exemple Véronique Gingras, porte-parole de la commission scolaire des Premières-Seigneuries.

Neufs comissions scolaires

Ce sont seulement neuf commissions scolaires du Québec qui ont demandé à la CRT de se pencher sur ce conflit. Il s'agit de celles de Charlevoix, des Découvreurs, des Premières-Seigneuries, de la Côte-du-Sud, des Chic-Chocs, des Phares, René-Lévesque, des Îles et de Sorel-Tracy.

 «Dans l'ensemble des autres commissions scolaires du Québec, on a décidé de ne pas s'acharner sur les enseignants», a commenté Josée Scalabrini, présidente de la Fédération des syndicats de l'enseignement.

Certaines directions d'école ont par exemple fait entrer du personnel de soutien supplémentaire pour s'occuper de «cette paperasse». «Il y en a qui ont voulu jouer les purs et durs et ça n'aidera pas aux relations dans les milieux», prévient-elle.

Mardi, la CRT a exigé que les enseignants, qui négocient le renouvellement de leur convention collective, cessent de prolonger les récréations de 10 minutes.

Les profs ont déjà fait la grève pendant trois jours cet automne, mais les écoles demeureront ouvertes les 1er, 2 et 3 décembre, étant donné que le front commun syndical a décidé mercredi de suspendre sa grève. On dit vouloir donner du temps à la négociation avec le gouvernement.

Partager

À lire aussi

  • Finies les récréations prolongées

    Éducation

    Finies les récréations prolongées

    Les moyens de pression des enseignants, qui ont pris l'habitude de prolonger les récréations de 10 minutes de deux à quatre jours par semaine, ont... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer