Appels à la bombe dans des écoles du Québec: un canular

Les élèves de l'École du Boisé à Sept-Îles,... (Collaboration spéciale, Fanny Lévesque)

Agrandir

Les élèves de l'École du Boisé à Sept-Îles, visée par une menace, ont été dirigés vers un point de rassemblement tôt mardi matin.

Collaboration spéciale, Fanny Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Fanny Lévesque</p>
Fanny Lévesque

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Sept-Îles) Tout porte à croire qu'un canular est à l'origine de la vague d'appels à la bombe, logés dans une quarantaine d'écoles du Québec.

Une présence policière était assurée au Cégep de... (Collaboration spéciale, Fanny Lévesque) - image 1.0

Agrandir

Une présence policière était assurée au Cégep de Sept-Îles.

Collaboration spéciale, Fanny Lévesque

Un peu avant midi, la Sûreté du Québec confirmait que déjà la situation était de retour à la normale dans «plusieurs» régions de la province. «Il y a des endroits où ça été jugé non-fondé et il y a des endroits qui font toujours l'objet de fouilles et recherches sur le terrain», a expliqué le sergent Daniel Thibaudeau. 

Le ministre de la Sécurité publique, Pierre Moreau, a confirmé que des écoles avaient été ciblées par une menace dans un courriel envoyé vers 1h cette nuit. C'est le cas notamment de l'École du Boisé à Sept-Îles, a indiqué la Commission scolaire du Fer, qui a procédé à l'évacuation de tous ses établissements par mesure préventive. 

«Pour ne pas nuire à l'enquête, nous ne pouvons dévoiler nos pistes, mais c'est sûr que nous déployons beaucoup de ressources, c'est un dossier important, a affirmé le sergent Thibaudeau. C'est criminel de créer des alertes à la bombe ou de proférer des menaces, ce sont des infractions qui sont très prises au sérieux par la Sûreté du Québec.» 

Des alertes ont aussi été recensées en Abitibi et en Outaouais. La région de Québec n'a pas non plus été épargnée. À Lévis, le Cégep Lévis-Lauzon a notamment reçu l'un de ses courriels menaçants, ont confirmé les autorités. Le cégep n'a été évacué que vers midi, et des policiers se sont rendus sur place afin d'accroître la surveillance. 

Les différents corps policiers des secteurs touchés par les alertes à la bombe participent activement à l'enquête menée par la Sûreté du Québec. À Sept-Îles, la Commission scolaire du Fer a indiqué vers 11h que tous ses bâtiments avaient été jugés «sécuritaires» après inspections, intérieures et extérieures, des autorités. 

Les cours doivent reprendre selon l'horaire habituel. «Dans plusieurs cas, les commissions scolaires ont communiqué directement avec les familles pour la reprise ou non des cours aujourd'hui, ce sont des décisions qui reviennent aux commissions scolaires après que les endroits sont déterminés sécuritaires», a conclu la SQ. 

Avec David Rémillard 

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer