Les enseignants mal formés en français

Conrad Ouellon, président du Conseil supérieur de la... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Conrad Ouellon, président du Conseil supérieur de la langue française, estime que de faibles compétences en français, oral et écrit, constituent un facteur d'exclusion pour tout citoyen.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Formation déficiente des professeurs, corollaire d'une formation déficiente des élèves, sous-éduqués en français et à risque de décrochage: le Conseil supérieur de la langue française dresse un portrait plutôt sombre et invite le gouvernement à investir prestement dans les écoles tout en resserrant le cursus universitaire des maîtres.

Attention: les jeunes ne sont pas moins bons en français que leurs aînés, tient à clarifier le président du Conseil, Conrad Ouellon. «Ce n'est pas vrai que ça va de mal en pis. [...] Le niveau général de maîtrise de la langue a augmenté.»

M. Ouellon fait cependant remarquer que les compétences linguistiques nécessaires pour travailler et exercer sa citoyenneté sont de plus en plus élevées. Et que les jeunes Québécois ne sont pas au niveau. «Ils ne le sont pas suffisamment pour ce que la société attend.»

Un enfant qui n'acquiert pas les habiletés en lecture, en écriture et en communication orale dès le début du primaire est en danger, poursuit-il. Le français étant le fondement de l'apprentissage de toutes les matières, des lacunes risquent de mener à l'échec, au décrochage. «De faibles compétences linguistiques, en français oral et écrit, constituent un facteur d'exclusion pour tout citoyen.»

Des solutions du côté du monde de l'éducation

Conrad Ouellon se tourne donc vers le monde de l'éducation pour chercher des solutions. Le Conseil recommande d'emblée d'imposer un enseignement du français nettement plus intense dans les facultés universitaires : «Il faut nécessairement veiller à la maîtrise de la langue chez les futurs enseignants.»

Sont-ils sous-éduqués en la matière, voire incompétents, lui avons-nous demandé? «Oui», a tranché le président du Conseil. «Je pense qu'on pourrait mieux les former et être plus exigeants.»

Il prône donc un contingentement important de la profession. Et des cours de français astreignants pour tous les futurs profs, encore plus pour ceux qui enseigneront le français. Et de la formation continue pour tous après l'université.

Conrad Ouellon demande par ailleurs au gouvernement de ne pas couper dans le budget de l'Éducation, même d'y investir. Les compressions nuisent «très probablement» aux enfants, évalue-t-il. Surtout au préscolaire et au début du primaire, les spécialistes nécessaires doivent être présents dans les écoles pour repérer les faiblesses et les corriger, selon lui.

=> Quelques recommandations

  • Que le ministère de l'Éducation oblige les écoles à donner le nombre d'heures d'enseignement du français prévu au programme. (Les sorties et activités parascolaires grugeraient souvent dans le bloc d'heures de français);
  • Que les enseignants de français au secondaire soient obligatoirement formés en enseignement du français;
  • Que les exigences générales en français soient accrues dans la formation des futurs enseignants du préscolaire et du primaire;
  • Que les exigences d'admission aux programmes de formation des enseignants soient rehaussées et que des mesures incitatives soient implantées pour attirer les meilleures candidatures possible;
  • Que des spécialistes soient présents dans les écoles pour épauler les enseignants et intervenir auprès des élèves ayant des besoins particuliers;
  • Que le ministère de l'Éducation accorde une plus grande attention à l'enseignement et à la correction du français oral, particulièrement au primaire.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer