Cap-Rouge: école recyclée pour accueillir des élèves handicapés

L'école des Grandes-Marées... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

L'école des Grandes-Marées

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le ministère de l'Éducation débloque 4,75 millions $ pour transformer l'école des Grandes-Marées, à Cap-Rouge, afin d'accueillir la centaine d'élèves handicapés fréquentant l'école Madeleine-Bergeron, située sur la route de l'Église à Sainte-Foy. Pour le ministre libéral Sam Hamad, c'est la preuve que «le gouvernement est à la bonne place» : «plus d'argent pour les élèves et moins dans l'administration».

L'école des Grandes-Marées a été fermée en 2012. Cela avait causé «un petit remous» à l'époque malgré la promesse de conserver la vocation publique des lieux, a concédé lundi le président de la commission scolaire des Découvreurs. Alain Fortier était donc très heureux d'annoncer la mise aux normes du bâtiment pour accommoder une nouvelle clientèle avec des besoins particuliers. 

L'école Madeleine-Bergeron accueille des enfants de 4 à 21 ans provenant de tout l'Est-du-Québec qui présentent des déficiences motrices associées à une déficience intellectuelle variant de moyenne à profonde. Une centaine d'employés sont nécessaires pour s'occuper d'autant d'enfants.

Les 4,75 millions $ financés par Québec permettront notamment d'installer des ponts roulants pour transporter les enfants, d'amener l'eau dans chaque salle de classe, d'agrandir les portes pour laisser passer les fauteuils roulants. La configuration de l'édifice permettra d'aménager une aile pour le primaire et l'autre pour le secondaire.

Vieux locaux réutilisés

La mise aux normes de l'école Madeleine-Bergeron aurait coûté beaucoup plus cher, autour de 10 millions $. Quand le déménagement sera terminé, à temps pour la rentrée 2016-2017, les vieux locaux seront réutilisés pour les classes d'éducation aux adultes. Cette clientèle sera gagnante, selon M. Fortier, car le secteur de la route de l'Église est bien desservi par le transport en commun et plus près des centres de formation professionnelle de la commission scolaire.

Par effet domino, les locaux du centre d'éducation aux adultes de Pointe-Sainte-Foy seront bientôt excédentaires. La commission scolaire pense vendre l'immeuble de la rue Valentin et espère en tirer «6 ou 7 millions $» qui seraient réinvestis dans «une logique de développement».

Toute rentrée d'argent est bienvenue, alors que les revenus de la commission scolaire des Découvreurs sont en baisse constante, comme partout ailleurs au Québec. M. Fortier a rappelé lundi que le budget est «extrêmement précaire» cette année. «S'il fait froid, nous serons en déficit. S'il y a un toit qui coule qu'on n'avait pas prévu, nous serons en déficit. Pour le moment, on n'a aucune marge de manoeuvre», a-t-il développé. 

Présent à l'annonce de lundi, le ministre du Travail et député de Louis-Hébert, Sam Hamad, ne s'est pas laissé attendrir par les doléances du monde scolaire. Selon lui, «tout le monde est serré» dans son budget et «le gouvernement est à la bonne place» en mettant «plus d'argent pour les élèves et moins dans l'administration». 

«Il faut toujours centrer l'élève au centre des décisions que nous prenons. Les structures devraient travailler pour l'intérêt des élèves et c'est ce que nous faisons ce matin [lundi]», a insisté l'élu libéral.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer