Budget des commissions scolaires: «Notre appel n'a pas été entendu»

.... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

.

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les règles budgétaires 2015-2016 tant attendues par les commissions scolaires ont finalement été déposées la semaine dernière. La Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ) déplore que le ministère n'ait pas donné suite à sa recommandation de laisser aux commissions scolaires la souplesse nécessaire pour qu'elles puissent adapter leur budget à leurs besoins.

«Notre appel n'a pas été entendu. Le ministre va obliger la reddition de comptes pour l'aide aux devoirs, l'achat de livres à l'école, l'aide alimentaire et la lutte contre la violence et l'intimidation pour prouver que les commissions scolaires dépensent bien les sommes qui leur sont allouées», déplore en entrevue au Soleil le directeur des communications de la FCSQ, François Grenon.

«Compte tenu des lourdes compressions qui ont été imposées aux commissions scolaires ces cinq dernières années, on voulait que le ministère les laisse faire leurs propres choix, quitte à ce qu'elles soient jugées par la population [qui élit les commissaires]. Les commissions scolaires sont capables de faire des choix éclairés, elles connaissent les besoins de leurs écoles, connaissent la couleur des milieux. On déplore l'espèce de mur à mur», dit M. Grenon.

Le porte-parole de la FCSQ rappelle le cas de la commission scolaire des Patriotes, «qui n'en voulait pas, d'aide aux devoirs, parce qu'elle préférait mettre l'argent ailleurs», ou celui de la Commission scolaire des Découvreurs, «qui dénonçait l'an dernier l'obligation d'acheter des livres alors qu'elle avait fait un rattrapage les trois années précédentes et qu'elle préférait elle aussi mettre l'argent ailleurs».

Reddition de comptes

La FCSQ déplore également que le ministère de l'Éducation ajoute une reddition de comptes «alors qu'il s'est engagé ces dernières années à réduire les redditions de comptes pour alléger le fardeau des commissions scolaires». 

La Fédération trouve du reste que les règles budgétaires arrivent très tard. «Les commissions scolaires attendent après ça pour faire leur budget [...]. Plus tard leur budget est adopté, plus ça rend difficile le démarrage de l'année scolaire», déplore M. Grenon. 

La FCSQ se réjouit toutefois que le gouvernement Couillard ait renoncé à imposer une pénalité financière aux commissions scolaires pour les immeubles qui ne sont que partiellement utilisés, une mesure qui menaçait la survie des écoles situées en région éloignée. 

Rappelons que le ministère de l'Éducation planche actuellement sur un nouveau modèle de gouvernance qui prévoit notamment l'abolition des élections scolaires et le transfert de certains pouvoirs des commissions scolaires aux écoles. La fusion de commissions scolaires est aussi dans les cartons du ministre François Blais.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer