Exclusif

Faculté des sciences sociales de Laval: un «audit interne» demandé

Les directeurs des cinq départements et des deux... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Les directeurs des cinq départements et des deux écoles de la faculté des sciences sociales ne s'expliquent pas les démissions-surprises de la doyenne, Caroline Senécal, et des deux vice-doyens, Lucie Samson et Serge Dumont, le mois passé, moins d'un an après leur nomination.

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Insatisfaits des explications de la direction de l'Université Laval, les directeurs de département de la Faculté des sciences sociales demandent un «audit interne» pour faire la lumière sur la démission de leur doyenne.

Caroline Senécal, ancienne doyenne de la Faculté des... (Photo tirée du site web de l'Université Laval) - image 1.0

Agrandir

Caroline Senécal, ancienne doyenne de la Faculté des sciences sociales 

Photo tirée du site web de l'Université Laval

La rencontre obtenue avec le recteur Denis Brière et d'autres membres de la haute direction n'a pas rassuré les directeurs des cinq départements et des deux écoles de la faculté. Ils ne s'expliquent toujours pas les démissions-surprises de la doyenne, Caroline Senécal, et des deux vice-doyens, Lucie Samson et Serge Dumont, le mois passé, moins d'un an après leur nomination.

Dans une lettre adressée au président du conseil d'administration de l'institution, John Porter, ils lui demandent «d'entreprendre un audit interne sur les conditions de même que les raisons qui ont amené [Mme Senécal] à démissionner». «Cet audit devrait être confié à des personnes n'ayant aucun conflit d'intérêts dans cette affaire, de manière à garantir que le processus sera impartial et libre de toute pression», peut-on lire dans la missive obtenue par Le Soleil.

Un audit interne consiste pour une organisation à confier à une entité indépendante l'examen de ses pratiques, de ses opérations et de sa gouvernance dans le but d'améliorer sa gestion.

Les démissions de Mme Senécal et de ses deux collègues ont été accueillies avec stupéfaction à la faculté et ont généré de l'inquiétude et de l'incertitude. Selon les informations obtenues, les départs seraient notamment en lien avec la répartition des coupes à travers les différentes facultés du campus.

«Culture du secret»

Après les directeurs de département, une soixantaine de professeurs ont signé une pétition dénonçant la «culture du secret» et «l'autoritarisme» de la haute direction. Lors de leur rencontre, les directeurs n'ont pas obtenu les éclaircissements souhaités en raison des «questions légales» invoquées par la direction, selon la lettre.

«Une culture du silence s'est donc imposée autour des démissions, écrivent les directeurs. Ce silence nuit considérablement au moral et au fonctionnement des unités dont nous assumons la direction. [...] Trop de questions demeurent sans réponses et ces démissions soulèvent plusieurs enjeux liés à la transparence, valeur centrale d'une saine gouvernance.»

Lundi, l'Université Laval n'a pas voulu commenter les cas particuliers concernés en raison de la «confidentialité» des dossiers personnels. Interrogé sur le dossier, la semaine dernière, lors d'une entrevue éditoriale, le président Porter avait parlé de la «prudence de Sioux» que commandent les dossiers nominatifs. «Je pourrais vous raconter un roman sur le cas que vous venez d'évoquer, a-t-il dit. Vous seriez éminemment surpris et ça ferait du sacré bon papier. Mais je manquerais à mon devoir de réserve. C'est vrai que dans certains cas, on ne peut pas parler. Mais ce n'est pas parce que vous mangez une claque qu'il faut aller à l'encontre du respect d'un principe et des règles.»

Les directeurs de département croient qu'il est «urgent» de procéder à un audit interne. «Ces démissions nous apparaissent être des symptômes d'un profond malaise qui doit être dissipé pour que notre faculté puisse reprendre son développement, écrivent-ils. Il nous est difficile d'envisager de "tourner la page" et de réparer les dommages causés sans pouvoir comprendre ce qui s'est passé.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer