Fouille à nu: la famille de l'adolescente en cour pour un retour à l'école au plus vite

La famille de l'adolescente qui a dû se... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

La famille de l'adolescente qui a dû se dévêtir pour être fouillée à l'école secondaire de Neufchâtel (photo) a déposé une demande d'injonction provisoire afin notamment que l'élève de 15 ans puisse réintégrer son établissement scolaire le plus rapidement possible.

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) La famille de l'adolescente qui a dû se dévêtir pour être fouillée à l'école secondaire de Neufchâtel dépose une demande d'injonction provisoire afin notamment que l'élève de 15 ans puisse réintégrer son établissement scolaire le plus rapidement possible.

Jusqu'à présent, la commission scolaire de la Capitale avait avancé comme possibilité que la jeune femme soit «relocalisée dans une classe spéciale» dans une autre école. L'avocat de la famille, Me François-David Bernier, avait refusé cette option la semaine dernière. N'ayant reçu aucune autre offre, Me Bernier a choisi de déposer mardi une demande d'injonction provisoire qui sera entendue aujourd'hui au palais de justice de Québec.

La demande exige entre autres que «l'établissement d'enseignement secondaire de Neufchâtel révise sa décision et réintègre la jeune fille afin que cette dernière puisse poursuivre ses études secondaires. La demanderesse réclame aussi «des dommages-intérêts personnels et solidaires ainsi que des dommages exemplaires». Aucun montant n'est encore fixé.

«Nous demandons aussi à l'école un soutien pour que l'élève puisse rattraper le temps perdu», affirme Me Bernier, ajoutant que la famille attend toujours des excuses publiques.

Quant à la commission scolaire, elle entend suivre les recommandations du protecteur de l'élève, qui propose que la jeune femme poursuive sa formation dans une autre école.

«La commission scolaire et le protecteur de l'élève ont présenté le 24 février à la mère et à sa fille une offre de services répondant aux besoins de cette dernière. Cette offre de services, initialement acceptée par la principale intéressée et sa mère, a malheureusement été rejetée par l'avocat de la famille quelques jours plus tard», lit-on dans un communiqué. «La commission scolaire entend appliquer les recommandations reçues du protecteur de l'élève, Paul Labrecque, à l'effet que l'élève devrait poursuivre sa formation dans un autre établissement, dans un format d'apprentissage qui se caractérise par un groupe réduit, par des ressources spécialisées conformes aux besoins de l'élève et par un soutien et un encadrement extraordinaires.»

Rappelons que l'adolescente de 15 ans avait été fouillée à nu et suspendue le 12 février, car la direction de l'école la soupçonnait de trafic de drogues.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer