Élève fouillée à nu: l'offre de règlement refusée

Selon l'avocat, la prochaine étape sera de déposer... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Selon l'avocat, la prochaine étape sera de déposer en début de semaine prochaine une poursuite au civil, si la commission scolaire ne réintègre notamment pas la jeune fille à l'école secondaire de Neufchâtel.

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La famille de l'adolescente qui a dû se dévêtir pour être fouillée à l'école secondaire de Neufchâtel refuse jusqu'à présent l'offre présentée par la commission scolaire de la Capitale, a appris Le Soleil.

En début de semaine, la commission scolaire a fait parvenir à l'avocat représentant l'adolescente de 15 ans, Me François-David Bernier, une lettre dans laquelle elle proposait notamment de «relocaliser» l'élève dans une autre école. 

«Ils souhaitent relocaliser la jeune fille dans une classe spéciale dans une autre école. Une classe où les gens ont des problèmes de comportement et d'apprentissage», soutient au Soleil Me Bernier, ajoutant que l'endroit en question était Vallée Jeunesse Québec, situé sur le boulevard Valcartier. «Pour nous, c'est illogique de prendre une élève qui est dans un système normal, qui a eu un événement avec la direction, et que ça soit elle qui paye le prix. Elle ne mérite pas ça.» 

Quant aux excuses publiques exigées par la famille dans la mise en demeure déposée le 27 février, la commission scolaire n'a pas donné suite. «On n'a toujours pas de nouvelle pour cette étape-là», précise Me Bernier.

Selon l'avocat, la prochaine étape sera de déposer en début de semaine prochaine une poursuite au civil, si la commission scolaire ne réintègre notamment pas la jeune fille à l'école secondaire de Neufchâtel. 

«On veut qu'elle retourne le plus rapidement possible à l'école avec une aide supplémentaire, car la situation fait qu'elle a manqué plusieurs cours. À moins qu'une entente de dernière minute ne survienne, il va falloir aller devant un juge, car ce qui nous a été offert jusqu'à présent n'est pas une option.»

L'avocat de la famille n'était toujours pas en mesure jeudi de mettre un montant en lien avec la possible poursuite qui va comprendre notamment «des dommages et intérêts, une portion atteinte à la réputation et des dommages punitifs». 

L'adolescente n'a pas encore rencontré de spécialiste de la santé. «Elle devrait le faire au cours de la semaine prochaine. Mais le suivi va peut-être prendre quelque temps», conclut Me Bernier. 

Note : Vallée Jeunesse Québec est un organisme qui a pour but «d'offrir une alternative aux jeunes en situation, ou à très haut risque, de décrochage scolaire», peut-on lire sur son site. 

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer