Les Français paieront trois fois plus cher leur inscription dans une université au Québec

La ministre responsable de la Francophonie Christine St-Pierre a... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

La ministre responsable de la Francophonie Christine St-Pierre a souligné que la hausse est survenue au terme de négociations avec les autorités françaises. Il n'existe pas d'accords de réciprocité pour favoriser l'accès des Québécois.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

<p>Michel Corbeil</p>

(Québec) Les étudiants français paieront à compter de septembre trois plus cher leurs frais d'inscription dans les universités québécoises.

La ministre responsable de la Francophonie Christine St-Pierre en a fait l'annonce, jeudi matin, en conférence de presse. La nouvelle facturation ne s'appliquera qu'aux nouvelles inscriptions au baccalauréat.

Les Français ayant déjà entamé leur parcours, bénéficient d'un droit acquis. Pour les nouveaux, la note annuelle passe de 2300$, qu'acquittent les étudiants québécois, à 6650$ que doivent verser les Canadiens des autres provinces. La mesure rapportera 30 millions$ au Trésor québécois.

Quelque 12000 ressortissants français fréquentent les institutions québécoises du haut savoir. De ce nombre, 4000 poursuivent des études en maîtrise ou au doctorat -et ne sont donc pas touchés par le changement.

En point de presse, la ministre St-Pierre a insisté sur le fait que les étudiants français bénéficient d'un privilège. Ceux qui proviennent des autres pays ont à défrayer entre 12525$ et 15575$, a-t-elle souligné.

Christine St-Pierre a souligné que la hausse est survenue au terme de négociations avec les autorités françaises. Il n'existe pas d'accords de réciprocicité pour favoriser l'accès des Québécois.

Les étudiants du Québec n'ont pas à payer pour suivre des cours dans les universités françaises, sauf dans les grandes écoles, a rappelé Mme St-Pierre. La ministre a signalé que les représentants du gouvernement français se sont engagés à inciter ces dernières «à accueillir davantage d'étudiants québécois». L'inscription aux Hautes études commerciales en France est l'affaire de 36000 Euros -plus de 50000$ canadiens-, a-t-elle précisé.

Christine St-Pierre s'est dite confiante que le relèvement des frais de scolarité ne rendra pas moins attrayante la perspective pour les Français de fréquenter nos institutions. Cette facture demeure pour eux la moins chère en Amérique du Nord.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer