Sainte-Brigitte-de-Laval: trois classes dans le sous-sol de l'église

Comme l'école du Trivent et l'église de Sainte-Brigitte-de-Laval sont... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Comme l'école du Trivent et l'église de Sainte-Brigitte-de-Laval sont situés presque côte à côte, tous les élèves devraient être en mesure de prendre leurs récréations dans la même cour.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) L'école primaire de Sainte-Brigitte-de-Laval est tellement pleine qu'elle débordera dans le sous-sol de l'église dès la rentrée 2015. Une solution temporaire d'un an, avant qu'une seconde école toute neuve ne soit construite pour accueillir les enfants en 2016.

Un maximum de 75 élèves de cinquième et de sixième année de l'école du Trivent étudieront dans ces locaux auxquels on apportera des rénovations mineures. De tous les scénarios proposés, c'est celui qui coûte le moins cher à la commission scolaire et qui était le préféré d'une majorité des parents.

«Tout le monde avait peur que des enfants soient transférés à Beauport. Heureusement, ils ont opté pour la meilleure solution selon moi», soutient Mireille Bêty, maman de trois enfants, bientôt quatre, qui a appris la nouvelle lors d'une réunion de parents lundi soir. «Personne n'est sorti de là en chialant», ajoute-t-elle.

Comme l'école du Trivent et l'église sont situées presque côte à côte, tous les élèves devraient être en mesure de prendre leurs récréations dans la même cour.

Pour arriver à loger tout le monde dans les locaux disponibles, quelques enseignants ont accepté de faire du team teaching, une méthode pédagogique qui prône le travail d'équipe. Entre 35 et 40 enfants seront regroupés dans le même local et deux enseignants travailleront de pair. «On félicite l'équipe de cette école-là parce qu'ils sont vraiment en mode solution», souligne Jean-François Parent, secrétaire général de la commission scolaire des Premières-Seigneuries.

La méthode est déjà appliquée cette année dans des classes de maternelle, et semble très bien fonctionner. «J'ai entendu plusieurs bons commentaires, alors ça ne me fait pas peur», commente Mme Bêty, dont le petit Thomas,5 ans, entrera en maternelle l'automne prochain.

Construction retardée

Au départ, la nouvelle école de Sainte-Brigitte-de-Laval devait être prête pour la rentrée 2015. Mais comme le terrain proposé par la Ville ne convenait pas en raison de la topographie, on a dû changer d'emplacement. La Ville vient tout juste de terminer le prolongement de la rue Saint-Paul pour permettre à l'école de voir le jour. 

Sauf que la commission scolaire a décidé de commencer les travaux seulement à la fin du printemps. «Construire en hiver implique des coûts supplémentaires et il y a plus de risques d'avoir des problématiques avec le bâtiment, surtout au niveau du toit», justifie M. Parent.

«C'est sûr qu'au début, on était très, très déçus de savoir que l'école ne serait pas prête cette année», lance Wanita Daniele, mairesse de Sainte-Brigitte-de-Laval. «Mais pour nous, il n'était pas question de mettre 150 jeunes sur les routes, à faire 45 minutes d'autobus matin et soir.» Si bien que la Ville a rapidement offert le sous-sol de l'église, qui lui appartient.

La nouvelle école de 21 classes coûtera 11 millions $ et pourra accueillir un maximum de 500 élèves, ce qui doublera le nombre de places au primaire dans la municipalité.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer