Des parents poursuivis par l'école pour facture impayée

Selon le contrat déposé au dossier de la... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Selon le contrat déposé au dossier de la cour, les frais scolaires s'élèvent à près de 3000 $ par année, incluant les droits d'inscription, les services éducatifs et les frais accessoires comme la location de volumes, la vie étudiante et l'encadrement.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'école secondaire privée François-Bourrin dans Beauport poursuit en justice les parents d'un élève de troisième secondaire parce qu'ils n'auraient jamais acquitté leur facture de scolarité de près de 12 000 $.

Selon la requête déposée le 12 décembre en Cour du Québec, les parents ont omis de payer les frais scolaires et les accessoires de leur enfant, inscrit à François-Bourrin depuis l'automne 2012.

L'école privée les avait d'abord mis en demeure le 6 octobre de payer la somme de 11 992 $. Devant l'absence de réponse, elle demande maintenant au tribunal de forcer les parents à débourser la somme.

Selon le contrat déposé au dossier de la cour, les frais scolaires s'élèvent à près de 3000 $ par année, incluant les droits d'inscription, les services éducatifs et les frais accessoires comme la location de volumes, la vie étudiante et l'encadrement.

Il est indiqué que les parents peuvent payer leurs frais de scolarité en 2, 5 ou 10 versements égaux.

«Très désagréable»

Le directeur général de l'école secondaire, Magella Beaulieu, a décliné la demande d'entrevue du Soleil. «Considérant qu'il y a un élève de notre école d'impliqué dans ce dossier et que nous favorisons sa réussite académique, il est préférable de ne pas commenter cette situation publiquement», explique M. Beaulieu dans un courriel.

Le directeur général ajoute que la situation est «très désagréable pour tous». «Soyez assurée que nous proposons plusieurs solutions aux parents qui permettent de respecter leur capacité de paiement», affirme le directeur.

Force est de constater que l'école privée a été patiente. Si l'on se fie au contrat déposé, l'institution a en effet la possibilité de résilier l'entente avec les parents en cas de défaut de paiement.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer