Des Découvreurs: rémunération augmentée de certains commissaires

Commission scolaire des Découvreurs... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Commission scolaire des Découvreurs

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daphnée Dion-Viens
Le Soleil

(Québec) Les nouveaux élus de la commission scolaire des Découvreurs, à Québec, sont désormais davantage rémunérés s'ils participent à différents comités, alors que leur participation était auparavant bénévole.

À la suite des élections du 2 novembre, le nouveau conseil des commissaires s'est réuni pour une première fois la semaine dernière.

Il a été décidé, par un vote majoritaire, que les élus qui participent aux comités de gouvernance et d'éthique, de vérification et des ressources humaines recevront désormais 1000 $ qui s'ajoutent à leur rémunération de base de 6000 $. Les présidents de ces comités recevront un autre 1000 $ supplémentaire, puisqu'ils doivent rédiger les procès-verbaux, alors qu'avant ils recevaient plutôt 500 $ pour la même fonction.

Selon la Loi sur l'instruction publique, ces comités doivent se rencontrer trois fois par année.

La commissaire indépendante Mary Fortier s'est opposée à cette décision, comme une autre de ses collègues. «On ne peut pas hausser le salaire des commissaires alors qu'on coupe dans les services aux élèves, ça ne se fait pas», a affirmé Mme Fortier au cours d'un entretien avec Le Soleil. Cette dernière ne voit aucune raison d'augmenter le salaire des élus qui participent à ces comités, puisque les tâches sont restées les mêmes.

De son côté, le président de la commission scolaire des Découvreurs, Alain Fortier, a refusé notre demande d'entrevue à ce sujet.

La masse salariale des élus de chaque commission scolaire est établie selon des critères fixés par le ministère de l'Éducation, mais chaque conseil des commissaires peut décider des modalités de répartition de cette enveloppe, qui s'élève à 139 416 $ pour 2014-2015 à la commission scolaire des Découvreurs.

Par ailleurs, un élu qui s'absente d'une réunion du conseil est privé de 200 $, une pénalité qui est en vigueur depuis déjà quelques années.

Pénalités en cas d'absence

De son côté, la commission scolaire de la Capitale a elle aussi décidé d'imposer des pénalités en cas d'absence. Un élu qui n'assiste pas à une rencontre du conseil ou du comité exécutif est privé de 200 $. Les sommes récupérées seront par la suite redistribuées aux commissaires qui n'ont jamais manqué à leur devoir.

Des pénalités en cas d'absence existent aussi aux commissions scolaires des Premières-Seigneuries et aux Navigateurs, sur la Rive-Sud.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer