Coupes dans les services aux élèves: trop tard pour faire marche arrière

En dépit des ordres qui leur ont été... (Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

En dépit des ordres qui leur ont été transmis par l'Assemblée nationale, les commissions scolaires disent qu'elles maintiendront les coupes dans les différents services aux élèves, dont l'aide aux devoirs.

Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daphnée Dion-Viens
Le Soleil

(Québec) Malgré l'appel unanime de l'Assemblée nationale, les commissions scolaires n'ont pas l'intention de refaire leur budget, qui respecte les règles fixées par le gouvernement, affirment-elles. À moins que le gouvernement ne débloque de l'argent frais, les coupes seront maintenues dans les services aux élèves, comme l'aide aux devoirs et les mesures de lutte contre l'intimidation.

Dans la Chaudière-Appalaches, le président de la commission scolaire de la Côte-du-Sud, Alain Grenier, a convoqué les médias jeudi pour dénoncer haut et fort la motion adoptée à l'unanimité mardi à l'Assemblée nationale. «On fait de la politique sur le dos des gens qui font l'éducation», a-t-il laissé tomber.

Présentée par l'opposition péquiste, la résolution demande au ministre de l'Éducation, Yves Bolduc, «d'émettre, dès cette semaine, une directive claire à l'intention des commissions scolaires indiquant qu'il n'y aura pas de coupes budgétaires pour l'année 2014-2015 dans les services directs aux élèves, dont notamment les mesures suivantes : aide aux devoirs, aide alimentaire, lecture à l'école» et toute mesure visant à «combattre l'intimidation et la violence à l'école».

La missive a été envoyée jeudi, a-t-on indiqué au cabinet du ministre Bolduc, qui a toutefois refusé de nous transmettre son contenu, préférant d'abord laisser le temps aux commissions scolaires d'en prendre connaissance.

De son côté, Alain Grenier rappelle au ministre Bolduc - et à tous les élus - que sa commission scolaire a respecté les règles fixées par le gouvernement, après s'être fait imposer des coupes de 593000 $ dans les «mesures d'appui à la réussite», dans lesquelles on trouve l'aide aux devoirs et l'aide alimentaire, mais aussi des programmes de lutte contre le décrochage et la violence à l'école.

Avant de déterminer où le couperet devait tomber, chaque école a été consultée. Les choix ont été pris en fonction des priorités de chaque milieu, explique M. Grenier, qui a été réélu à la tête de sa commission scolaire par acclamation : «On a fait nos devoirs et on veut que le ministre respecte ça.» Impossible de faire marche arrière, à moins d'injecter de l'argent frais ou de faire un déficit, ajoute-t-il : «On est rendu au mois d'octobre, les emplois sont engagés, on ne peut quand même pas baisser le chauffage.»

«Geste populiste»

Même son de cloche de la part de la présidente de la Fédération des commissions scolaires, Josée Bouchard. «Il n'y en a plus, de gras à couper dans l'administratif», répète-t-elle depuis déjà quelques semaines. Selon les plus récents chiffres de la Fédération, les coûts administratifs des commissions scolaires sont de 4,4 % en moyenne.

Les budgets adoptés par les commissions scolaires seront maintenus, ajoute Mme Bouchard, peu importe la directive ministérielle qu'elle associe à un «geste populiste». «Nous avons fait les compressions en réponse à ce qui nous a été demandé. On ne peut pas changer les règles du jeu en cours de route.» Seule l'adoption de nouvelles règles budgétaires par le Conseil du trésor pourrait réellement forcer les commissions scolaires à refaire leur budget, précise Mme Bouchard.

Le bras de fer entre le gouvernement et les commissions scolaires se poursuit depuis déjà plusieurs semaines alors que les coupes dans les services aux élèves ont fait la manchette.

Le ministre Bolduc et le premier ministre Philippe Couillard accusent les commissions scolaires d'avoir pris les mauvaises décisions, estimant qu'il y a moyen de faire des économies sans toucher aux services aux élèves.

Pour l'année 2014-2015, 33 des 72 commissions scolaires ont adopté un budget déficitaire.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer