Nouvelles résidences universitaires: possible participation financière des étudiants

L'Université Laval... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

L'Université Laval

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les étudiants de l'Université Laval auront à décider cet automne s'ils contribuent au financement des nouvelles résidences universitaires sur le campus, un dossier qui a progressé au cours des derniers mois.

Depuis la fin de l'été, la Confédération des associations d'étudiants et étudiantes de l'Université Laval (CADEUL) et l'Association des étudiantes et étudiants de Laval inscrits aux études supérieures (AELIES) ont participé à plusieurs ateliers de remue-méninges avec des représentants de l'administration universitaire qui voulaient entendre leurs idées pour la future construction.  

Le recteur Denis Brière avait relancé le projet à l'automne 2013, affirmant dans nos pages qu'il était urgent que de nouvelles résidences pour les étudiants en couple et avec enfants voient le jour en raison de la forte demande pour ce type de logements. S'il n'avait pas fourni beaucoup de détails sur ce qui était sur sa table à dessin, M. Brière avait tout de même évalué l'ensemble du projet à 50 millions $. Cela comprenait deux phases d'environ 400 unités et une «Maison internationale». 

Il évoquait plusieurs sources de financement, dont la Ville de Québec, les gouvernements provinciaux et fédéraux en plus d'éventuels partenaires privés. Or, les étudiants de l'établissement sont aussi sollicités. La direction de l'Université Laval a demandé à la CADEUL et à l'AELIES qu'ils consultent leurs membres afin de voir s'ils seraient prêts à contribuer à la cagnotte, comme cela a été le cas pour la construction du pavillon Desjardins et l'agrandissement du PEPS. Dans les deux cas, 5 $ par étudiant chaque session ont été prélevés pour une durée respective de 20 et 5 ans. 

Pour les futures résidences universitaires, l'effort demandé est doublé alors que 10 $ seraient ponctionnés pendant 10 ans. La CADEUL tiendra un référendum à ce sujet à la fin du mois de novembre tandis qu'aucune date n'est fixée pour l'AELIES. Avec environ 40000 étudiants inscrits à l'Université Laval, leur effort s'élèverait à 12 à 15 millions $. La porte-parole de l'établissement, Andrée-Anne Stewart, ne confirme pas cette demande de collaboration et se contente de souligner que «l'approche de partenariat avec nos étudiants a permis d'innover dans plusieurs domaines d'activités». 

Un milieu de vie 

Par ailleurs, la CADEUL et l'AELIES ont exprimé le souhait, lors des consultations, que les futures résidences universitaires soient aménagées afin qu'on y retrouve un véritable milieu de vie avec par exemple un dépanneur, une épicerie, une garderie et une brûlerie.

«On veut quelque chose qui permette aux gens de se sentir à la maison», fait valoir le président de l'AELIES, Christian Djoko. «Ce doit aussi être abordable, soit dans la moyenne basse des loyers de Québec», souligne la présidente de la CADEUL, Caroline Aubry, qui dénonçait en début de semaine les difficultés éprouvées par les étudiants à trouver un logement à prix abordable dans le quartier.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer