Écoles privées: des coupes massives déplaceraient 30 % des élèves vers le public

Le ministre de l'Éducation, Yves Bolduc, a confirmé... (La Presse Canadienne, Jacques Boissinot)

Agrandir

Le ministre de l'Éducation, Yves Bolduc, a confirmé hier que la réduction du financement des écoles privées est dans la mire du gouvernement.

La Presse Canadienne, Jacques Boissinot

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daphnée Dion-Viens
Le Soleil

(Québec) La réduction de 50 % du financement des écoles privées entraînerait la fermeture de la «vaste majorité» d'entre elles, ce qui ne ferait que coûter plus cher à l'État selon la Fédération des établissements d'enseignement privés.

Le quotidien La Presse rapportait vendredi que le ministre de l'Éducation, Yves Bolduc, envisage de couper d'au moins 50 % le financement accordé aux écoles privées. La nouvelle a fait bondir Jean-Marc St-Jacques, président de la Fédération.

Une décision comme celle-là «va plutôt provoquer un exode massif vers le public, ce qui coûterait pas mal plus cher au gouvernement», affirme-t-il. Les élèves qui fréquentent le public sont financés à 100 % par les deniers de l'État, contrairement à ceux du privé où les parents assument une partie des coûts.

Une réduction de 50 % du financement public entraînerait une hausse similaire de la facture refilée aux parents, ajoute M. St-Jacques. Présentement, il en coûte en moyenne 4000 $ pour envoyer son enfant dans une école secondaire privée, un chiffre qui grimperait alors à 6000 $.

Le président de la Fédération prévoit qu'avec une telle augmentation, au moins 30 % des élèves se tourneraient alors vers le public, ce qui menacerait sérieusement l'existence de plusieurs écoles privées. «On parle sûrement de plus de la moitié, si ce n'est pas les trois quarts des écoles au Québec qui pourraient fermer. Avec un scénario comme celui-là, on pense qu'on s'en va vers une situation de crise majeure dans l'enseignement privé.»

Un grand nombre de fermetures signifierait alors que plus d'élèves que prévu se tourneraient vers le public, ce qui ne ferait que coûter plus cher à l'État, selon la Fédération.

À Québec, le directeur de Saint-Jean-Eudes affirme qu'une diminution de 50 % du financement serait «catastrophique». «On sait que nos parents ont une capacité limitée de payer. L'essentiel de nos clients provient de la classe moyenne, et ils font beaucoup de sacrifices pour faire ce choix», affirme Édouard Malenfant.

Au Collège Champigny, le directeur Guy Bouchard n'ose «même pas imaginer» les conséquences d'un tel scénario. En raison des compressions imposées dans le dernier budget, ce dernier a déjà dû hausser de 125 $ sa facture pour l'an prochain, sans compter les hausses qui pourraient s'ajouter en raison des coupes dans le transport scolaire.

Tout est sur la table

De son côté, le ministre de l'Éducation, Yves Bolduc, a confirmé vendredi que la réduction du financement des écoles privées est dans la mire du gouvernement. Dans le cadre des travaux de la commission de révision des programmes, «on revire chacune des pierres, toutes les hypothèses sont regardées», a-t-il indiqué.

Selon un rapport publié en juin, le réseau privé serait financé non pas à 60 % comme le veut la croyance populaire, mais plutôt à la hauteur de 75 %. Le rapport Champoux-Lesage recommande de ramener la part du financement public à 60 %, ce qui impliquerait une réduction de 71 millions $.

Même si le ministre Bolduc dit s'appuyer sur les conclusions de ce rapport, cette recommandation est toutefois bien loin d'une baisse de 50 % du financement, puisque le réseau privé reçoit cette année 466 millions $.

Par ailleurs, la fusion, voire l'abolition, des commissions scolaires fait aussi partie des scénarios à l'étude, mais aucune décision ne sera prise avant les élections scolaires du 2 novembre, a indiqué vendredi le ministre Bolduc.

«Avec la nouvelle équipe, dès le lendemain des élections, on va regarder qu'est-ce qui doit être fait pour diminuer la bureaucratie et revoir nos structures. Tout est mis sur la table. On n'exclut aucun scénario.» Avec Jean-Marc Salvet

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer