Commission scolaire de la Capitale: trois fois plus de compressions l'an prochain

Pour se maintenir à flot, la commission scolaire... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Pour se maintenir à flot, la commission scolaire devra couper 1,5 million $ en 2015-2016 dans les «mesures d'appui à la réussite».

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daphnée Dion-Viens
Le Soleil

(Québec) Les compressions budgétaires font mal à la commission scolaire de la Capitale, mais le pire est à venir. L'an prochain, les coupes seront trois fois plus élevées.

Déjà, pour l'année scolaire en cours, le budget consacré à l'aide aux devoirs est amputé de moitié. Même scénario pour les programmes École en forme et en santé et Jeunes actifs au secondaire, qui permettent notamment d'organiser des activités sportives parascolaires pendant l'heure du midi ou après la classe. De plus, un poste d'animateur de vie spirituelle et d'engagement communautaire ne sera pas pourvu.

Ces coupes, regroupées dans ce qu'on appelle les mesures d'appuis à la réussite, totalisent 518 000 $ pour 2014-2015. Mais puisque la commission scolaire a adopté un budget déficitaire à la suite des compressions exigées par Québec, elle doit soumettre au ministère de l'Éducation un plan de redressement démontrant comment elle entend rétablir sa situation financière. Ce document a été adopté mardi soir au conseil des commissaires.

On y apprend que pour se maintenir à flot, la commission scolaire devra couper 1,5 million $ en 2015-2016 dans les «mesures d'appui à la réussite». Il s'agit d'une liste de 32 mesures dans lesquelles les commissions scolaires peuvent couper sur recommandation du Ministère. 

Ce sont les coupes dans ces mesures qui font la manchette depuis quelques semaines : en plus de l'aide aux devoirs et de l'aide alimentaire, on y trouve des programmes pour lutter contre le décrochage et la violence à l'école, de même que des mesures pour améliorer l'enseignement du français et aider les écoles en milieu défavorisé, entre autres. 

«Le plus difficile reste à faire», confirme Érick Parent, secrétaire général de la commission scolaire de la Capitale. 

Plusieurs comités ont été mis en place pour déterminer où le couperet tombera. En plus des économies à réaliser dans les mesures d'appui à la réussite, la commission scolaire devra aussi réaliser des économies dans les services d'adaptation scolaire et réduire encore davantage certaines dépenses administratives.

Au total, les compressions à effectuer pour 2015-2016 seront de 2,4 millions $ en comparaison de 761 000 $ pour 2014-2015.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer