La «classe inversée»: des convertis au Cégep de Lévis-Lauzon

Yannick Côté, Annie Turcotte, Dave Bélanger et Patrice... (Le Soleil, Caroline Grégoire)

Agrandir

Yannick Côté, Annie Turcotte, Dave Bélanger et Patrice Babeux

Le Soleil, Caroline Grégoire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Au Cégep de Lévis-Lauzon, trois professeurs de biologie et une de mathématiques se sont convertis à la classe inversée.

Ils témoignent. «Je suis tombée à terre de voir que la vaste majorité des étudiants se préparent avant les cours», s'exclame Dave Bélanger, qui a été le premier parmi ses collègues à se lancer à l'eau.

Puisque tout est lié en biologie, le visionnement des capsules s'accompagne de la réalisation de schémas à remettre en classe. Et ce n'est pas rare qu'ils soient tous remis sur son bureau. Son collègue Yannick Côté explique qu'il divise sa classe en équipes de quatre pour faire des exercices. «C'est un incitatif supplémentaire», affirme-t-il, puisque s'il y a quelqu'un du groupe qui est largué, ce sont ses pairs qui peuvent le juger.

Patrice Babeux constate de son côté qu'il peut pousser plus loin la matière puisque celle-ci est mieux intégrée à la maison. «J'arrive avec des problèmes plus complexes à résoudre», se réjouit-il.

Annie Turcotte , qui enseigne en mathématiques, constate également qu'elle travaille mieux avec ses étudiants lorsque la base est déjà acquise. Tous mentionnent aussi la possibilité de mieux accompagner chaque étudiant de manière individuelle et la grande joie de voir ces derniers beaucoup plus impliqués dans leurs cours.

**************

Gagner du temps en classe

En 2012, le professeur de chimie au Collège Maisonneuve Christian Drouin a été l'un des premiers au Québec à s'intéresser aux classes inversées, déjà très en vogue chez nos voisins du Sud. Après avoir appliqué cette méthode pédagogique dans ses cours pendant un an, il tire déjà quelques conclusions.

Dans les années 2000, si les flip classrooms ont connu beaucoup de succès aux États-Unis, c'est grâce aux technologies puisque l'idée n'est pas nouvelle, explique Christian Drouin, qui cite en exemple les lectures obligatoires avant les cours universitaires. La Khan Academy a notamment grandement popularisé l'enseignement sur Internet avec ses milliers de capsules disponibles gratuitement en ligne.

Le chimiste québécois a de son côté décidé de se lancer dans l'aventure l'an dernier et de populariser le concept auprès de ses collègues sur Twitter et lors de colloques. «Quand on dégage du temps en classe, il y a énormément de possibilités pédagogiques», constate-t-il. «Un des gros avantages est que ça oblige les étudiants à se préparer toutes les semaines, ils sont beaucoup moins dernière minute», ajoute-t-il. Mais s'ils omettent de se familiariser avec la matière à la maison, ils sont nécessairement à la remorque des autres en classe. C'est d'ailleurs un premier écueil, croit l'enseignant, puisque ce n'est pas nécessairement tout le monde qui «embarque» dans cette façon de faire.

«Quand on utilise une seule méthode, les étudiants décrochent», a-t-il également noté. Christian Drouin croit donc qu'il est nécessaire de diversifier l'enseignement afin de l'adapter aux différentes situations. Par exemple, on ne peut pas demander aux étudiants d'assimiler de la nouvelle matière alors qu'ils sortent d'un examen.

Il y a eu un certain retour de balancier chez les enseignants américains, qui ont dans certains cas abusé du concept. Et c'est tant mieux pour le milieu québécois de l'éducation. «On a l'avantage d'avoir vu passer la vague», souligne le chimiste, qui prévoit que les enseignants et les pédagogues de la province s'approprieront la pédagogie de la classe inversée à leur rythme.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer