L'UQAR en perte d'équilibre financier

L'Université du Québec à Rimouski (UQAR) entre dans... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

L'Université du Québec à Rimouski (UQAR) entre dans le cycle des déficits à la suite des compressions budgétaires de 1,9 million $ exigées par le gouvernement Marois.

Photothèque Le Soleil

Partager

Carl Thériault, collaboration spéciale
Le Soleil

(Rimouski) L'Université du Québec à Rimouski (UQAR) entre dans le cycle des déficits à la suite des compressions budgétaires de 1,9 million $ exigées par le gouvernement Marois.

Une somme de 735 000 $ pour l'année financière 2012-2013 sera reportée sur la dette accumulée de 4 millions $. Une série de coupes permettront d'économiser 1,2 million $.

Le pire est à venir. Il y aura à nouveau un déficit de 1,9 million $ en 2013-2014 si aucune source de financement ne vient s'ajouter au budget d'exploitation de l'ordre 75 millions $ de l'institution. «Depuis les cinq ou six dernières années, l'Université était en équilibre financier. Pour l'embauche, ce sera du cas par cas. Le développement de nouveaux programmes se fera sur une plus longue période», a précisé Marjolaine Viel, vice-rectrice aux ressources humaines et à l'administration à l'UQAR. Le boycottage des cours pendant 11 semaines au campus de Rimouski a coûté près d'un demi-million de dollars.

La diminution des budgets touchera aussi les frais de déplacement, les conférenciers, l'achat de mobilier, le recrutement et la promotion, le soutien dans les laboratoires en informatique et les heures d'accès du service aux étudiants.

Douze postes de professeurs réguliers demeureront vacants, du moins à court terme, et seront occupés par des chargés de cours ou des professeurs substituts. Les chargés de cours composent déjà les deux tiers des effectifs du corps professoral à l'UQAR. «Les postes réguliers seront comblés si le programme risque d'être remis en question avec le départ de ce professeur. On est présentement à 220 postes de professeur pour retenir un plafond temporaire de 208 postes», a relevé François Deschênes, vice-recteur à la formation et à la recherche

L'UQAR aurait eu besoin de 13 millions $ au cours des cinq prochaines années pour assurer son développement et diminuer le taux de chargés de cours de 64% à 55% au profit des professeurs permanents. Un objectif qui s'est volatilisé à la suite du boycottage provincial des cours par une partie des étudiants et à l'adoption du budget du ministre péquiste Nicolas Marceau.

Travaux d'agrandissement

Par ailleurs, l'UQAR lance des travaux de 1,6 million $ pour agrandir le stationnement de son campus de Lévis, qui est, actuellement, en partie en location. Un projet qui s'autofinancera sur 20 ans par les frais de stationnement payés par les employés et les étudiants.

Il y a plus de 6600 étudiants inscrits à l'UQAR, dont 3400 étudiants au campus de Lévis et de 3200 à celui de Rimouski. Environ 1000 employés travaillent dans cette maison d'enseignement dotée d'un budget global de 100 millions $.

Le 31 janvier, Rimouski ac-cueillera la quatrième et dernière rencontre thématique du Sommet de l'enseignement supérieur concernant la contribution de la recherche des établissements et de la recherche au développement du Québec.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer