Nouvelle association étudiante entre carré rouge et carré vert

En opposition au carré rouge, le carré vert... (Photothèque La Presse)

Agrandir

En opposition au carré rouge, le carré vert est devenu le symbole des étudiants en faveur de la hausse des frais de scolarité.

Photothèque La Presse

Partager

David Rémillard
Le Soleil

(Québec) Une nouvelle association étudiante nationale devrait voir le jour au Québec cet hiver, a appris Le Soleil. Elle pourrait compter près de 25 000 membres dès sa fondation.

Ne se reconnaissant pas dans les quatre associations étudiantes nationales déjà en place - surtout depuis le Printemps érable - des étudiants ont décidé de mettre sur pied une nouvelle organisation provinciale. Elle regroupera des universitaires et des cégépiens des quatre coins de la province.

À sa tête, Danick Bonnette, 22 ans, étudiant montréalais en gestion au niveau collégial. Ce dernier a amorcé des démarches auprès du Registre des entreprises afin d'obtenir pour son mouvement le statut d'organisation sans but lucratif.

La fondation pourrait avoir lieu à la fin janvier, mais M. Bonnette n'a pas voulu confirmer de date lorsque joint par Le Soleil hier, attendant le «moment opportun» pour tout officialiser.

Le recrutement irait par ailleurs bon train. «On a contacté beaucoup d'associations à travers le Québec. On a déjà des associations qui se joignent à nous, a-t-il fait savoir. Présentement, si toutes les associations intéressées se joignent, on parle de 40 000 membres, mais en estimant à la baisse, 25 000 serait raisonnable.»

Une autre option

Selon Danick Bonnette, les quatre associations nationales existantes ne répondent pas aux valeurs de tous les étudiants. Sans dire que son association étudiante sera plus à droite dans l'échiquier politique, ce dernier parle «d'idées progressistes». Il souhaite surtout offrir une solution de rechange et donner «une certaine opposition à l'Association pour une solidarité syndicale étudiante [ASSE]».

Quant aux fédérations universitaire et collégiale du Québec (FECQ et FEUQ), il les accuse de ne représenter qu'une seule et même option. La quatrième association nationale déjà existante est la Table de concertation étudiante du Québec. M. Bonnette n'en a pas fait mention.

Inspiré par les prohausses

Le conflit étudiant a motivé M. Bonnette et ses collègues étudiants à créer leur propre regroupement, les quatre associations nationales s'étant positionnées contre la hausse des droits de scolarité décrétée par le défunt gouvernement libéral.

Seul le Mouvement des étudiants socialement responsable du Québec (MESRQ), aussi appelés les carrés verts, permettait aux prohausses d'avoir une tribune. «Je me suis servi du MESRQ comme brouillon», a d'ailleurs confié M. Bonnette, mais seulement pour s'en inspirer, a-t-il précisé. «Je ne veux pas qu'il y ait de rapprochements entre les deux [organisations]. Le MESRQ était un mouvement réactionnaire. On veut créer quelque chose à long terme.»

Des démarches pour prendre part au Sommet sur l'enseignement supérieur au mois de février ont été lancées, mais rien n'assure une participation au nouveau regroupement pour le moment.

Un nom est aussi choisi, mais n'a pas été dévoilé au Soleil, par crainte de se faire jouer un tour par des opposants.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer