Les recteurs menacent de boycotter le Sommet sur l'enseignement

Pour le recteur Denis Brière, il est irréaliste... (Photothèque Le Soleil, Jocelyn Bernier)

Agrandir

Pour le recteur Denis Brière, il est irréaliste de penser que l'Université Laval peut couper 21 millions $ dans son budget alors que tous les fonds sont déjà engagés.

Photothèque Le Soleil, Jocelyn Bernier

Partager

(Québec) Furieux à la suite des compressions qu'on leur a annoncées dans le réseau universitaire, les recteurs songent à boycotter le Sommet sur l'enseignement supérieur qui doit se dérouler en février, à Montréal.

C'est du moins ce qu'a indiqué Denis Brière, recteur de l'Université Laval, en entrevue à RDI mercredi avant-midi. M. Brière n'était toutefois pas disponible pour répondre à nos questions par la suite.

La participation des recteurs au Sommet, prévu en février, fera l'objet de discussions lors du conseil d'administration de la Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec (CREPUQ), qui se déroulera demain à Montréal, a précisé M. Brière. «Ça va être le sujet de l'heure, et notre participation au sommet va certainement être discutée. Mais ça va un peu à l'encontre des principes de base que le gouvernement avait mis pour faire ce sommet, qui était supposé établir des consensus par thème et arriver à des analyses pour mieux se comprendre», a-t-il affirmé.

Le Soleil révélait mercredi que le ministre de l'Enseignement supérieur, Pierre Duchesne, avait rencontré les recteurs mardi pour leur annoncer des compressions de 5 % dans leur budget en cours, pour l'année 2012-2013.

Denis Brière dénonce ces compressions, qui représentent 21 millions $ à couper en quatre mois, d'ici la fin de l'année financière. «C'est irréaliste de penser que l'Université Laval peut couper 21 millions dans son budget. C'est une coupure que l'on considère rétroactive parce qu'on est en pleine exécution de notre budget [...] Pour nous, tous les fonds sont engagés», a-t-il affirmé.

Le recteur estime que l'Université Laval a déjà fait sa part, puisque l'établissement a coupé

64 millions $ en cinq ans. «Les efforts ont été faits. On est en équilibre budgétaire depuis sept ans à l'Université Laval.»

M. Brière a été un des rares recteurs à réagir publiquement à cette nouvelle mercredi. La CREPUQ a préféré garder le silence tout comme la présidente de l'Université du Québec, Sylvie Beauchamp. Même réponse du côté du recteur de l'Université du Québec à Rimouski, Jean-Pierre Ouellet. Le Sommet sur l'enseignement supérieur doit notamment servir d'exercice de réconciliation entre les différents acteurs du milieu universitaire, à la suite du conflit étudiant du printemps dernier.

«Un double message»

Par ailleurs, M. Brière s'explique mal la position du gouvernement Marois envers le réseau universitaire : «Il y a un double message. On nous dit qu'on veut la qualité dans les universités, on nous dit qu'on veut compenser pour l'annulation des frais de scolarité et on nous coupe de 21 millions dans un budget en cours. C'est complètement irréaliste.»

De son côté, la Fédération étudiante universitaire du Québec dénonce aussi les compressions. «On trouve ça très inquiétant. On estime qu'il y a des économies à faire dans le réseau universitaire, mais à quatre mois de la fin d'un exercice financier, c'est pas possible de le faire sans menacer les services aux étudiants», affirme sa présidente, Martine Desjardins.

Pour l'Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ, à l'origine de la CLASSE), ces compressions confirment les craintes déjà exprimées à l'endroit du Sommet.

«On nous dit que tout est sur la table. Pourtant, les nouvelles d'aujourd'hui ne font que confirmer nos craintes : quand le gouvernement veut prendre une décision, il l'annonce derrière des portes closes, sans consultation aucune», a déclaré le porte-parole de l'ASSÉ, Jérémie Bédard-Wien. «C'est le gouvernement qui rompt en premier le dialogue, pas les associations étudiantes.»

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer