UQAR: les antigrévistes exigent une assemblée générale

 

Carl Thériault, collaboration spéciale
Le Soleil

(Rimouski) Le Mouvement des étudiants contre la grève du campus de Rimouski de l'Université du Québec à Rimouski (UQAR) fait flèches de tout bois pour exiger de l'association générale des étudiants de cette université de tenir une assemblée générale extraordinaire.

Un «bref de mandamus» sera débattu la semaine prochaine au palais de justice de Rimouski pour que l'association étudiante se conforme à la résolution votée en assemblée générale de convoquer une assemblée générale extraordinaire «suivant une négociation et proposition sur la hausse des frais de scolarité entre le mouvement étudiant et le gouvernement».

Cette procédure consiste à ce que l'association accomplisse un devoir qu'il s'est imposé. Une pétition de 43 noms pour demander à l'association générale des étudiants de convoquer une assemblée extraordinaire a aussi été déposée.

«L'AGECAR [Association générale des étudiants du campus à Rimouski] ne prend pas ses responsabilités parce qu'on atteint ces points-là de la résolution alors qu'ils nous disent qu'il s'agit de discussions», a dit David Leclerc-Legault, membre du mouvement contre la grève. Le dernier vote pour la poursuite du boycottage des cours a été de 50,3% par une majorité de 16 votes sur 867 exprimés. Il y a 2346 étudiants sur le campus de Rimouski.

Dans l'Est-du-Québec, seul le campus de Rimouski de l'UQAR est en grève. Le boycottage des cours en est à une neuvième semaine.

Plaintes contre la juge

Trois plaintes ont été déposées par des étudiants de l'Université du Québec à Rimouski au Conseil canadien de la magistrature contre la juge Johanne April «pour manquement à certains principes de déontologie judiciaire et apparence de conflit d'intérêts», selon la version donnée hier des membres de ce mouvement.

Les trois étudiants à qui une injonction provisoire a été refusée invoquent que le conjoint de la juge, l'avocat Normand Bossé, est associé chez Cain Lamarre Casgrain Wells à Rivière-du-Loup. Le même bureau, à Rimouski, défend l'UQAR.

Deux autres plaintes ont été déposées cette fois au Barreau du Québec contre François Bérubé, avocat de l'UQAR et membre du bureau de Rimouski de Cain Lamarre Casgrain Wells, «qui aurait été au courant de ce possible conflit d'intérêts et aurait été obligé d'en faire part au juge et aux autres parties», a fait valoir David Leclerc-Legault. L'avocat mis en cause n'a pas voulu commenter. La bataille judiciaire et corporative ne s'arrête pas là. Les juges du palais de justice de Rimouski entendront lundi plusieurs causes d'injonctions provisoires et permanentes. Quatre contraventions de 494$ ont été distribuées par les policiers de la Sûreté du Québec mardi lors d'une manifestation des étudiants pour le boycottage des cours.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer