Grève étudiante: le verdict de la direction de l'UQAR attendu jeudi

Les mesures seront prises à l'UQAR pour donner... (Collaboration spéciale Carl Thériault)

Agrandir

Les mesures seront prises à l'UQAR pour donner les six cours requis à Marc-André Jourdain (photo), étudiant en génie mécanique, à la suite d'une décision rendue lundi par le juge Gilles Blanchet, de la Cour supérieure, au palais de justice de Rimouski.

Collaboration spéciale Carl Thériault

 

Carl Thériault, collaboration spéciale
Le Soleil

(Rimouski) L'Université du Québec à Rimouski (UQAR) attendra le résultat de l'assemblée générale étudiante jeudi pour prendre une décision sur le scénario des «conséquences lourdes» qui s'appliqueront en cas de poursuite de la grève générale illimitée.

Pour le recteur de l'UQAR, Michel Ringuet, il n'est pas question, malgré le point de chute du 16 avril déjà évoqué, d'une levée des cours pour tous les étudiants pour des raisons de sécurité de la communauté universitaire et de «quiétude nécessaire à l'apprentissage», afin d'éviter des «moments de tumulte» comme ceux survenus hier à l'Université du Québec en Outaouais, où un groupe d'étudiants n'a pas respecté une injonction de la cour.

Les mesures seront prises à l'UQAR pour donner les six cours requis à Marc-André Jourdain, étudiant en génie mécanique, à la suite d'une décision rendue lundi par le juge Gilles Blanchet, de la Cour supérieure, au palais de justice de Rimouski. L'injonction interlocutoire provisoire est prononcée jusqu'au 23 avril.

En l'absence d'une grève légale, a dit le juge, «la suspension des cours décrétée le 27 février pourrait bien, malgré ses objectifs légitimes, constituer une violation pour l'UQAR de ses obligations envers ceux de ses étudiants qui, favorables ou non au dégel des frais de scolarité au Québec, désirent poursuivre sans entrave leur programme d'études».

«Le juge Blanchet a bien choisi ses termes en utilisant le conditionnel pourrait et nos objectifs légitimes sur la sécurité des gens [...]. Il y a une assemblée générale des étudiants le 19 avril, c'est sûrement le meilleur moyen d'en arriver à un retour en classe», a expliqué le recteur de l'UQAR.

L'étudiant Marc-André Jourdain est satisfait de ce jugement. «C'est un premier pas dans la bonne direction [...]. J'espère qu'il va y avoir un impact pour l'ensemble de l'Université au campus de Rimouski. Les points avancés par les tribunaux sont encourageants pour notre situation.»

«Ce jugement est une déception. Les intérêts individuels priment sur des décisions prises collectivement [...]. Les professeurs de M. Jourdain auront à faire un choix qui leur sera propre pour donner leurs cours. J'invite Marc-André Jourdain à ne pas se présenter à ses cours», a exprimé Thomas Briand-Gionest.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer