L'anglais intensif, un projet «utopique» selon les professeurs

Pour la présidente de la Fédération des syndicats...

Agrandir

Pour la présidente de la Fédération des syndicats de l'enseignement, Manon Bernard, il est grand temps que le gouvernement de Jean Charest consulte les enseignants.

Marc Allard
Marc Allard
Le Soleil

(Québec) Le plus important regroupement d'enseignants au Québec s'oppose à la décision du gouvernement d'imposer l'apprentissage intensif de l'anglais à tous les élèves de sixième année, estimant que cette mesure va compromettre la réussite des enfants dans les autres matières.

Pour la présidente de la Fédération des syndicats... (Photothèque Le Soleil, Laetitia Deconinck) - image 1.0

Agrandir

Pour la présidente de la Fédération des syndicats de l'enseignement, Manon Bernard, il est grand temps que le gouvernement de Jean Charest con sulte les enseignants.

Photothèque Le Soleil, Laetitia Deconinck

Après avoir consulté ses membres au cours des deux derniers mois, la Fédération des syndicats de l'enseignement (FSE), qui représente 60 000 enseignants, dont environ la moitié au primai­re, fera connaître publiquement cette position aujourd'hui.

Selon la FSE, la décision du premier ministre Jean Charest d'obli­ger tous les élèves de sixiè­me année à consacrer la moitié de leur année scolaire à l'anglais est «uto­pique» et «risque d'hypothéquer la réussite des élèves, notamment ceux en difficulté».

«Ce qu'on dénonce, dans le fond, c'est le caractère universel» de l'implantation de l'anglais intensif, explique la présidente de la FSE, Manon Bernard. En sixième année, explique-t-elle, certains élèves ont creusé des écarts importants entre ce qu'ils devraient savoir à leur niveau et ce qu'ils ont vraiment appris.

«Tu te retrouves avec des élèves en sixième année qui, dans certaines matières, sont de niveau quatrième, pour ne pas dire de troisième, dit Mme Bernard. Ça, c'est la réalité. Et, ces élèves-là, ils ont besoin de tout le temps qu'on peut leur donner en français, en mathématique et en scien­ces pour aller faire le plus d'apprentissages possible avant de s'en aller au secondaire.»

Selon la FSE, l'implantation de l'anglais intensif amputera de 400 heures par année le temps normalement alloué aux élèves pour passer à travers le program­me actuel de sixième année.

«Irréaliste»

Lors de son discours inaugural en février, le premier ministre Jean Charest a annoncé que l'anglais intensif sera obligatoire pour tous les élèves de sixième année d'ici l'année scolaire 2015-2016.

Réagissant à cette annonce, la FSE avait dénoncé l'ajout de l'anglais intensif parmi les priorités gouvernementales en matière d'éducation, mais n'avait pas encore pris position sur son implantation.

Au cours des mois d'octobre et de novembre, la FSE a con­sulté ses membres à propos de l'implantation de l'anglais intensif. Près de 1400 enseignants du primaire, dont de nombreux professeurs d'anglais, ont fait part de leurs inquiétudes à la Fédération.

La grande majorité d'entre eux jugeaient «irréaliste» d'imposer l'anglais intensif à l'ensemble des élèves de sixième année, indique Mme Bernard.

Les modifications aux horaires et au nombre d'élèves par professeur qu'entraînera l'implantation de l'anglais intensif en sixième année font également partie des préoccupations exprimées par les enseignants.

Les membres de la FSE craignent aussi que les écoles manquent de professeurs d'anglais, qui sont déjà rares.

Le gouvernement Charest a don­né quatre ans aux commissions scolaires pour implanter l'anglais intensif en sixième année, mais certaines d'entre elles se sont donné des délais plus courts. Plusieurs écoles prévoient instaurer le programme dès l'an prochain.

Pour la FSE, il est donc grand temps que le gouvernement con­sulte ceux qui enseignent au quotidien dans les classes des écoles primaires.

«Il me semble que com­me enseignants, dit Manon Bernard, on doit être entendus.»

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer