Augmentation du salaire du recteur de l'Université Laval: décision «malavisée»

Le salaire des recteurs a régulièrement défrayé la... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le salaire des recteurs a régulièrement défrayé la manchette au cours des derniers mois. Le dernier cas en lice est celui de Denis Brière, de l'Université Laval.

Photothèque Le Soleil

Daphnée Dion-Viens
Le Soleil

La ministre de l'Éducation, Line Beauchamp, condamne la décision du conseil d'administration de l'Université Laval, qui a accepté d'octroyer une augmentation de salaire de 100 000 $ en un an au recteur Denis Brière.

«Dans le contexte budgétaire actuel, il s'agit d'une décision surprenante et malavisée. Tout le monde doit montrer l'exemple, les gestionnaires aussi», a affirmé hier son attaché de presse, Dave Leclerc.

Au cours des derniers mois, les universités québécoises ont dénoncé haut et fort le sous-financement dont elles se disent victimes, réclamant une forte hausse de la facture étudiante pour renflouer leurs coffres. Tout récemment, le vice-recteur principal de l'Université Laval, Éric Bauce, lançait un cri d'alarme, prévenant les employés que la situation financière critique de l'institution pourrait entraîner d'importantes compressions.

Or, malgré ce contexte difficile, le Journal de Québec rapportait hier que le recteur Denis Brière avait obtenu une augmentation de salaire de 100 000 $ en un an seulement.

La première hausse, accordée en 2009, était de 39 579 $, pour un total de 270 000 $. En avril 2010, le salaire du recteur a été de nouveau bonifié de 60 000 $, portant maintenant son salaire à 330 000 $, soit une hausse de 43 % depuis 2009.

Denis Brière n'était pas disponible hier pour répondre aux questions du Soleil. Président de la Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec, Denis Brière a aussi été un des premiers à réclamer que le secteur privé contribue davantage au financement du réseau universitaire.

Ajusté à la moyenne

De son côté, la directrice des communications, Hélène Côté, s'est contentée d'indiquer hier que le salaire du recteur a été ajusté par rapport à la moyenne des universités québécoises comparables (McGill, Concordia, Montréal et Sherbrooke), qui s'élève à 358 000 $.

«La décision d'avril 2010 est une correction pour respecter celle de 2009, car le calcul des moyennes de 2009 était erroné», a précisé Mme Côté hier, tout en soulignant que la rémunération du recteur demeure inférieure à la moyenne des salaires des dirigeants des 10 grandes universités canadiennes, qui serait de 407 000 $. Il a par ailleurs été impossible hier d'obtenir copie des résolutions votées par le conseil d'administration à ce sujet.

Le salaire des recteurs a régulièrement défrayé la manchette au cours des derniers mois. Le dernier incident en lice concerne l'Université Concordia, qui a décidé d'acheter le condo de son nouveau recteur, en plus de lui verser une «allocation de logement» de 3000 $ par mois, selon ce qui a été rapporté par le Journal de Montréal.

Interrogé sur la possibilité d'encadrer la rémunération des dirigeants d'université, l'attaché de presse de la ministre Beauchamp s'est contenté d'affirmer que le financement du réseau universitaire comprendra de nouveaux mécanismes de reddition de comptes et d'indicateurs de performance.

Par ailleurs, le cabinet de la ministre de l'Éducation a confirmé hier que cette augmentation de salaire ne contrevient pas à la loi 100, parce que la deuxième augmentation de salaire accordée au recteur Brière est rétroactive à 2009. Entrée en vigueur le 1er avril 2010, la loi 100 limite à 0,5 % les augmentations de salaire des dirigeants d'organismes publics, y compris ceux du réseau de la santé et de l'éducation.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer