Des élèves branchés plus allumés

Une étude a démontré que l'usage d'un portable... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Une étude a démontré que l'usage d'un portable à l'école a été hautement bénéfique pour des élèves du primaire d'un milieu défavorisé, notamment en ce qui a trait à la motivation.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le passage à l'ère du portable ne s'est pas fait sans heurt à l'école primaire Perce-Neige, à Montréal. Mais le projet-pilote qui s'y tient depuis deux ans a permis de mettre en lumière les énormes avantages qu'ont les «classes-portables» en milieu défavorisé, a-t-on appris hier lors du congrès de l'Association francophone pour le savoir (Acfas).

En septembre 2008, deux classes de cinquième année et une classe «DGA» (pour les élèves ayant des difficultés d'apprentissage) de cette école ont été équipées d'un portable par élève. Il était de plus demandé aux professeurs de s'arranger pour que les ordinateurs soient utilisés pendant environ 70 % du temps de classe - ce qui a évidemment causé divers soucis. Mais il s'est vite avéré que les efforts d'adaptation valaient la peine, a témoigné hier le directeur de l'école, Marc Dubois.

«Au niveau de l'engagement et de la persévérance des élèves, la différence était très notable, a-t-il indiqué. Tous les professeurs m'ont dit ça. Il y en a même un qui m'a rapporté que ses élèves lui avaient demandé, en plein vendredi après-midi, de continuer un devoir de français», ce qui est apparemment une rareté dans une classe défavorisée.

L'ordinateur s'est avéré plus ardu à «marier» à certaines disciplines qu'à d'autres - paradoxalement, les enseignants ont affirmé avoir de la difficulté à intégrer les maths, alors qu'un ordinateur est essentiellement un «animal mathématique»! -, mais les profs sont parvenus à surmonter leurs appréhensions de départ et leurs connaissances informatiques limitées, a indiqué Sophie Goyer, du département de psychopédagogie de l'Université de Montréal, qui s'est penchée sur le projet.

Selon son collègue Thierry Karsenti, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les technologies de l'information et de la communication en éducation, les avantages des «classes-portables» seraient vraisemblablement plus grands dans les milieux pauvres que dans les milieux plus aisés.

«Il ne faut pas se leurrer, les classes-portables au Québec, on les trouve dans les écoles riches qui réussissent déjà bien, dit-il. D'où notre idée de faire l'essai dans un milieu plus pauvre. [...] D'après les statistiques, il y a un garçon dans la classe [DGA] qui va passer son secondaire. Alors, ça n'arrive pas, des garçons, dans ces milieux-là, qui veulent travailler le vendredi après-midi. Et là, on a fait des observations, et ils sont tous concentrés, ils sont presque tristes quand la cloche sonne parce qu'ils doivent en quelque sorte rendre leur jouet. Alors l'impact sur la motivation est énorme.»

Changement d'attitude

Cela ne les mènera pas nécessairement au bout du secondaire, nuance M. Karsenti, mais cela change radicalement leur attitude à l'égard de l'école.

Ailleurs au Québec, poursuit-il, le cas de la Commission scolaire (CS) Eastern Township est également très parlant. Toutes les classes du secondaire de la CS se sont converties au portable il y a sept ans, ce qui a mené, depuis, à des améliorations notables. L'initiative a notamment permis de décloisonner plusieurs écoles en milieu rural ou relativement défavorisé - et pendant la même période, la CS est passée de la 66e à la 23e position au Québec en matière de réussite scolaire.

«Ce qui est triste dans cette commission scolaire-là, c'est qu'actuellement, le ministère de l'Éducation ne semble pas vouloir leur permettre de renouveler leurs portables, et après huit ans, ils sont désuets.»

 

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer