La francophonie sous l'oeil de Laval

Le ministre des Relations internationales et de la... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Le ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Pierre Arcand, a assisté au lancement de l'Observatoire démographique et statistique de l'espace francophone, en compagnie de son directeur, le sociologue Richard Marcoux.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Un engagement que le premier ministre Jean Charest avait pris lors du dernier Sommet de la Francophonie a été accompli, hier, quand l'Observatoire démographique et statistique de l'espace francophone (ODSEF) a été inauguré, à l'Université Laval.

Cet observatoire analysera, comme on s'en doute, la place du français dans le monde. Contrairement à ce que l'on entend souvent, la langue de Molière ne perdrait pas de terrain, mais en gagnerait un peu, a dit hier le tout premier directeur de l'ODSEF, le sociologue de l'UL Richard Marcoux. C'est principalement la croissance démographique rapide de l'Afrique et le progrès du français sur ce continent qui «sauvent» la francophonie du recul, explique-t-il.

«En 1960, le poids de l'Afrique dans la francophonie était d'environ 10 %. En 2000, c'était 50 %, et en 2050, ce sera 85 %», illustre M. Marcoux.

Cependant, par manque de moyens, cette même Afrique francophone est en train de perdre, littéralement, les données de ses recensements passés. Un des principaux mandats de l'ODSEF sera donc de préserver ces informations démographiques menacées.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer