Personnalités artistiques de l'année (2)

Le Séraphin de 2016 a permis à Vincent... (La Presse)

Agrandir

Le Séraphin de 2016 a permis à Vincent Leclerc de se faire un nom, et de prouver qu'un quasi-inconnu pouvait tenir la vedette d'une série grand public.

La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Retour sur 2016

Actualité

Retour sur 2016

L'année 2016 sous plusieurs angles: en objets, en coups de coeur, en caricatures, en photos, en percées scientifiques et en quiz. »

(Québec) Nous avons craqué pour leur talent au cours des 12 derniers mois. Combattants, ils ont, chacun à leur manière, défoncé des portes pour faire avancer leur art et parfois même la société. Regard sur cinq personnalités de Québec que nous avons particulièrement pris plaisir à voir évoluer. Aujourd'hui : Vincent Leclerc et Dragos Chiriac (Men I Trust)

Vincent Leclerc

Il aurait pu se casser la gueule en reprenant l'un des rôles les plus ancrés dans la mémoire collective des Québécois, mais l'a plutôt fait sien, en ne tentant surtout pas d'imiter ses prédécesseurs. Le Séraphin de 2016 a permis à Vincent Leclerc de se faire un nom, et de prouver qu'un quasi-inconnu pouvait tenir la vedette d'une série grand public.

› Votre meilleur souvenir de 2016?

La soirée des Gémeaux, pour Sylvain (Archambault), pour l'équipe, pour le défi relevé par tous, pour le coup de chapeau des pairs, et les dizaines de collègues qui m'ont remercié d'avoir dit haut et fort ce que plusieurs pensaient : faites confiance à des visages inconnus. On ne sait jamais.

› Votre déception de 2016?

Le box-office du cinéma québécois. Malgré toutes les formules et les tentatives de prévisions depuis des années de «ce qui devrait marcher et ce qui ne devrait pas marcher», on s'est fait bouffer en 2016. Faudrait peut-être arrêter d'essayer de deviner les goûts du public et laisser les artistes raconter leurs histoires, sans contraintes... et sans compromis.

› Votre coup de coeur artistique de 2016?

Charlotte Cardin, une grande voix, qui va s'élever bien haut je crois.

› Ce que vous réserve 2017?

Un autre séjour dans le coin de Sainte-Adèle, je l'espère, deux séries anglos et, j'espère aussi, beaucoup de travail en cinéma québécois. ;)

Dragos Chiriac (Men I Trust)

Dragos Chiriac était omniprésent cette année sur la scène musicale de Québec. Quand il n'évoluait pas au sein de sa formation Men I Trust, avec Odile Marmet-Rochefort, Emmanuelle Proulx et Jessy Caron, il était avec Ghostly Kisses, où il agit à titre de réalisateur, il collaborait avec Fjord et Floes ou, alors, il s'affairait à tourner des clips pour Gabrielle Shonk et Liana Bureau. Retour sur 2016, à travers sa lorgnette.

Dragos Chiriac, du groupe Men I Trust... (Fournie par Dragos Chiriac) - image 4.0

Agrandir

Dragos Chiriac, du groupe Men I Trust

Fournie par Dragos Chiriac

› Quel est ton meilleur souvenir de 2016?

C'est la tournée que j'ai faite en Chine avec Men I Trust et le clip que j'ai tourné là-bas. C'était fou! C'est la plus belle chose que j'ai faite cette année et c'était le fun de sortir du Canada. Les Chinois étaient motivés, gentils et accueillants. Je vais m'en rappeler toute ma vie, avec les membres du band

› Ton coup de coeur cette année?

J'ai vraiment aimé le clip que Vincent RC a fait pour la chanson Baby, d'Helena Deland. J'aime beaucoup la chanson d'Helena Deland et le clip m'a complètement fait halluciner. Le calibre est élevé, c'est de bon goût et le pacing vidéo est lent et sobre. Il n'y a rien de gratuit. Ce n'est pas de la poudre aux yeux. Je trouvais la vidéo incroyable alors je lui ai écrit pour lui dire. [...] Vincent RC fait partie de la boîte Les Gamins, à Montréal, ils font les clips de plein de monde, comme Alaclair Ensemble, Maybe Watson ou Rednext Level. Celui-là m'a fait penser au film Mommy de Xavier Dolan.

› Une déception en 2016?

J'essaie de penser et je ne trouve pas grand-chose sur quoi chialer! La seule chose que j'aurais aimée, c'est d'avoir eu plus de temps pour écrire. Avant, j'écrivais davantage, mais cette année, je voulais terminer mon doctorat [en musicologie]. Je voulais d'abord le terminer cet été, je n'ai pas réussi, ensuite cet automne, et je n'ai pas réussi. J'ai toujours trop de projets et trop de contrats. Donc ça tombe dans ce que me réserve 2017!

› Et qu'est-ce que te réserve 2017?

Je voudrais qu'il y ait plus de sorties pour Men I Trust et plus de clips. Cette année, on a fait trois chansons. J'aimerais qu'on en ait plus ou qu'on ait un album. On a déjà un vinyle de planifié pour mars, qui va comprendre des vieilles et des nouvelles chansons. Mais j'aimerais ça une nouvelle parution de A à Z. Plus de spectacles aussi, autant au Québec qu'ailleurs. Je viens aussi de terminer le mixage et le mastering de ce qui sera l'album de Ghostly Kisses. On a enregistré et composé les dernières chansons à l'Université ce mois-ci. On sortira ça l'an prochain. [...] Je veux aussi sortir un album solo, complètement différent de ce que je fais en ce moment. Plus de la musique sérieuse, actuelle, mais pas dans un créneau classique, même si je veux qu'il y ait de vrais instruments. Pas de la pop ni de classique, donc, quelque chose de différent, avec un visuel pop...

› Ce que tu souhaites pour Québec?

Je souhaiterais qu'on continue dans la même voie que cette année. Je trouve que la qualité des productions était complètement folle. Je pense à Fjord, à Harfang, De la Reine ou Floes. Côté spectacles, avec Anatole, aussi, il y avait des qualités de production qui n'avaient pas de sens. Peut-être que j'étais moins présent ces dernières années, mais on dirait que je n'avais pas vu ça passer. La qualité de ce qui sort est élevée. Donc je continuerais dans cette voie-là, mais je continuerais aussi les collaborations : il y a tellement de gens qui travaillent ensemble, dans des projets différents. Je trouve ça vraiment cool. On dirait qu'il y a de plus en plus de gens qui ont choisi de gagner leur vie en faisant de la musique et j'ai l'impression que ça se voit, pas juste dans la quantité de projets mais dans la diversité. Tu n'as pas le choix : tu dois en faire beaucoup pour en vivre et te faire un réseau. J'ai l'impression que les gens ont compris ça et le font vraiment bien.

Nicolas Houle

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer