2015 en 10 objets

En 2015, les enfants ont vu des Minions partout, les gens de Québec ont mangé... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Retour sur 2015

Actualité

Retour sur 2015

L'année 2015 sous plusieurs angles: en objets, en coups de coeur, en caricatures, en photos, en percées scientifiques et en quiz sportif. »

(Québec) En 2015, les enfants ont vu des Minions partout, les gens de Québec ont mangé des hot-dogs au Centre Vidéotron, ils ont vu disparaître un grand cube blanc et n'ont rien voulu savoir des sacs pour le recyclage. Suivant sa tradition, Le Soleil vous présente l'actualité par les objets qui ont marqué l'année qui s'achève.

Un bateau de fortune

Les réfugiés, ou «migrants» comme le veut l'expression consacrée, quittent la Syrie par milliers depuis des années. Souvent dans des conditions terribles, dans des bateaux de fortune, usés et dangereux pour une traversée de la Méditerranée organisée par des passeurs sans scrupules.

Les réfugiés désemparés embarquent dans l'espoir d'atteindre la Grèce ou la Turquie pour une vie loin des horreurs de la guerre.

On avait beau connaître le sort de ces Syriens déplacés, en septembre 2014, une photo vient faire basculer l'opinion internationale. Il s'agit de celle du petit Alan Kurdi, un Syrien de trois ans d'origine kurde mort sur une plage de Turquie.

On le voit face contre terre dans une image qui a fait le tour de la planète et relancé le débat sur la responsabilité de l'Occident quant à l'accueil des réfugiés.

Au Canada, l'année se termine avec l'arrivée des premiers avions à Toronto et à Montréal transportant des réfugiés en provenance de camps en Jordanie, en Turquie et au Liban.

Le gouvernement Trudeau a promis d'en accueillir 25 000 d'ici février.

Un hot-dog

Cuits à la vapeur ou grillés? L'inauguration de l'amphithéâtre a fait jaser en 2015, au point où on s'est même attardés à la cuisson des... hot-dogs.

Dès l'ouverture officielle du Centre Vidéotron, le 12 septembre, Lévy Restaurants servait des hot-dogs cuits à la vapeur. Saucisse un peu froide, pain mou. Le maire Régis Labeaume n'a pas aimé et a parlé aux responsables de Québecor de sa préférence pour les saucisses et les pains grillés.

Résultat : le mode de cuisson a changé dès la fin septembre. Exit les hot-dogs vapeur!

Anecdotique? Oui, mais l'épisode est aussi révélateur de l'obsession pour tous les aspects du Centre Vidéotron à 370 millions $.

Cette décision a aussi montré la volonté de ses gestionnaires de plaire aux gens de Québec.

Un crayon

Année terrible pour la ville de Paris, frappée par le terrorisme en plein coeur deux fois plutôt qu'une en 2015. Le 7 janvier, les extrémistes islamistes Chérif et Saïd Kouachi font irruption dans la salle de rédaction de Charlie Hebdo et tuent 11 personnes, dont les dessinateurs Cabu, Charb, Honoré, Tignous et Wolinski.

Le drame crée une onde de choc et un incroyable mouvement de solidarité pour le journal satirique dont le lectorat et le nombre d'abonnés a bondi après les attentats. Partout, on scande «Je suis Charlie». On dit qu'on ne se laissera pas avoir par la terreur, on défend la liberté d'expression.

Des crayons ont alors été brandis en hommage aux caricaturistes assassinés. L'objet est devenu un véritable symbole de réplique et de résistance devant l'obscurantisme des intégristes.

Mais la solidarité et la grande réaffirmation du courage devant le terrorisme sont de nouveau mises à rude épreuve le 13 novembre.

Toujours à Paris, une série de fusillades, notamment dans la salle de spectacle Le Bataclan, ont fait 130 morts et plus de 350 blessés. Le tout est revendiqué par le groupe armé État islamique dont on risque - malheureusement - de parler encore beaucoup en 2016.

Un minion

Serviette de plage, brosse à dents, vêtements, bouteille de savon, chocolat de Pâques, bonbons d'Halloween ou lacets de bottines : les Minions sont partout. En fait, on se demande si une seule résidence de la région comptant des enfants en bas âge n'a pas d'objet à l'effigie de ces délirantes créatures jaunes.

Les espiègles Minions et leur langue bien à eux ont beau être connus depuis la sortie du film Détestable moi en 2010, on peut dire que 2015 aura vu leur popularité exploser avec la sortie, en juillet, du film Les Minions réalisé par le Français Pierre Coffin.

Les Minions ont même fait un saut en... politique municipale alors qu'en novembre, une photo du maire Denis Coderre visitant les égouts de la métropole avec un survêtement bleu et un casque jaune s'est attiré une comparaison qui a fait un tabac sur les réseaux sociaux.

Un sac de recyclage

Le printemps 2015 aura été le printemps des... poubelles! Elle a fait couler beaucoup d'encre, cette réforme ratée de la collecte des ordures et du recyclage au centre-ville de Québec qui devait être lancée en avril.

Le déclencheur de la saga, un objet : un rouleau de sac de recyclage en plastique distribué gratuitement dans les chaumières des quartiers centraux et qui devait initialement remplacer les bacs bleus rigides. Stupéfaction, critiques, pétition!

Le maire Régis Labeaume a fait volte-face, annulant progressivement toutes les mesures de cette réforme qui incluait l'usage obligatoire des fameux sacs, mais aussi les horaires de collecte de soir, qui ont déplu tant aux gens d'affaires des artères commerciales qu'aux citoyens.

«On a oublié les humains», admettra le maire de Québec à propos de cette réforme qui visait des économies de 2,5 millions $.

Les économies sont disparues, les sacs restent, mais ne sont plus obligatoires. Reste aussi cet implacable constat que la politique municipale, c'est aussi, beaucoup, ce qui touche les gens au coeur de leur quotidien. Comme les poubelles.

Un cube blanc

L'oeuvre de Jean-Pierre Raynaud Dialogue avec l'histoire, démolie le... (Photothèque Le Soleil) - image 9.0

Agrandir

L'oeuvre de Jean-Pierre Raynaud Dialogue avec l'histoire, démolie le 17 juin 2015.

Photothèque Le Soleil

L'année 2015 a été celle de l'enterrement en règle de l'oeuvre d'art mal-aimée qui était dans le Vieux-Port depuis 1987 : Dialogue avec l'histoire, le fameux cube de béton et de marbre blanc du sculpteur français Jean-Pierre Raynaud. 

L'oeuvre, un cadeau de la France, avait mal vieilli et a été jugée dangereuse dans un avis du Centre de conservation de Québec. L'administration Labeaume n'a pas tardé à la faire démolir en quelques coups de pelle mécanique bien sentis le 17 juin. 

De l'autre côté de l'Atlantique, Jean-Pierre Raynaud ne l'a pas trouvé drôle. Une destruction «spectaculaire, comme une mise en scène», a-t-il dit au journal français Le Figaro

«Contrairement à ce que l'on pratique en matière de restauration patrimoniale, on n'a mis aucune protection pour cacher cette destruction en cours. Au contraire, on en a fait un jeu ludique devant un public. Une sorte de spectacle, de performance de la destruction», a dénoncé l'artiste.

Un selfie stick

Un selfie stick... - image 11.0

Agrandir

Un selfie stick

Saviez-vous que le selfie stick était une invention canadienne? L'idée de ce manche télescopique qui permet de déclencher un appareil photo ou un téléphone intelligent tire son origine du Quik Pod, de l'inventeur canadien Wayne Fromm. 

En 2015, on a vu des «perches à selfie» partout. Dans les mains des touristes, sur les plateaux de télé (il faut voir Tom Hanks montrer à David Letterman comment fonctionne ce bidule) ou encore dans les spectacles. 

Dans les spectacles? Hum, de moins en moins, en fait. L'objet s'est vu en 2015 de plus en plus interdit dans les foules, comme au Festival d'été de Québec. 

Il faut dire que 2015 a aussi montré toute la dangerosité de cette habitude des «égoportraits». Avec ou sans perche, ils ont tué en 2015 plus de gens que les... requins. 

Une compilation plutôt insolite du site Web Mashable a en effet révélé que 12 personnes sont mortes en tombant pendant la prise d'un autoportrait contre huit nageurs qui ont rencontré un prédateur des mers.

Un abat-jour

Les abat-jour aux couleurs des peintes Alfred Pellan... (Photothèque Le Soleil) - image 13.0

Agrandir

Les abat-jour aux couleurs des peintes Alfred Pellan et Fernand Leduc installés sur l'avenue Cartier.

Photothèque Le Soleil

Il a beaucoup été question des rues commerciales à Québec cette année. Le dynamisme de la 3e Avenue avec le succès de ses aménagements publics temporaires, les tracas de Maguire avec les parcomètres.

Mais sur Cartier, place à la lumière avec 34 abat-jour géants installés au tout début de l'année.

Ils ne devaient être installés que pour l'hiver : les gens ont tellement aimé que ces immenses luminaires aux couleurs des peintes Alfred Pellan et Fernand Leduc sont devenus permanents.

L'aménagement qui a attiré les touristes et la clientèle locale sur l'artère du quartier Montcalm a attiré l'attention de plusieurs publications dont le prestigieux magazine américain de design et d'architecture Dwell.

Une caisse enregistreuse

Un objet pour représenter les élections fédérales? Le niqab? Un plant de marijuana pour la promesse de Justin Trudeau? Nous avons choisi le son d'une caisse enregistreuse, que Stephen Harper a trimballé partout au pays pendant sa dernière semaine de campagne électorale à la mi-octobre.

Le chef conservateur était chaque fois accompagné d'un citoyen ou d'une citoyenne qui jetait des dollars sur une table au son de «ding» et de «tchick-tchick» bien sentis.

L'idée était de montrer que les politiques de Justin Trudeau «coûteront cher» et «enlèveront de l'argent» aux contribuables.

Mais la prestation aux airs de mauvais quiz télévisé s'est attiré les railleries et aura plutôt eu pour effet de montrer un Stephen Harper en déroute et désespéré de marquer les esprits alors qu'il était en chute dans les sondages.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer