Steve Barakatt, musicien du monde

Steve Barakatt a composé l'hymne officiel de Saemangeum,... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Steve Barakatt a composé l'hymne officiel de Saemangeum, future cité verte cinq fois plus grande que l'île de Manhattan.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Pianiste globe-trotter, mais avec des racines bien implantées à Québec, Steve Barakatt poursuit son tour du monde musical avec, à la clé, quelques nominations honorifiques. La dernière en lice est venue la semaine dernière de Corée du Sud, alors que le gouvernement du premier ministre Lee Nak-yeon lui a remis une plaque d'appréciation pour «sa grande contribution» au projet Saemangeum.

Le musicien de 44 ans a composé l'hymne officiel de cette future cité verte, cinq fois plus grande que l'île de Manhattan. Le gouvernement coréen compte faire de ce «Dubaï coréen», situé à 280 km au sud-ouest de Séoul, un pôle d'attraction pour les investisseurs étrangers, les chercheurs et les touristes.

«C'est un projet colossal, un véritable défi d'ingénierie, mentionne Steve Barakatt. Pour abaisser le niveau de la mer, il a fallu construire une digue de 33 km, la plus longue au monde.»

C'est à la fin de l'année dernière que le gouvernement sud-coréen a approché le compositeur, déjà auteur d'un hymne pour l'UNICEF, afin qu'il crée une oeuvre capable de traduire en musique l'ampleur du projet Saemangeum.

Steve Barakatt s'est rendu sur place pour saisir l'âme des lieux. «J'ai visité l'endroit afin de saisir les enjeux et les valeurs véhiculées par le projet», explique celui qui compte à son actif des collaborations avec l'Orchestre philharmonique de Tokyo et le Choeur de l'Armée rouge. «J'ai pris le temps d'écouter les gens pour comprendre leurs rêves. J'ai eu des entretiens avec plusieurs acteurs culturels de l'endroit. J'ai voulu raconter les rêves de cette ville à travers les rapports humains, car une ville, ça se construit d'abord autour des gens.»

Au terme de cette période de réflexion et d'apprivoisement, la pièce One More Heart, One More Dream est finalement venue au monde en février. La majeure partie de l'hymne a été composée à Québec.

Une équipe de tournage sud-coréen est venue dans la capitale afin de tourner un documentaire sur la genèse de l'oeuvre. «Beaucoup de monde a été mobilisé dans un court laps de temps. C'est une grosse production pour quatre minutes de musique.» Le musicien ne cache pas sa satisfaction de voir Québec mise ainsi en valeur à travers le film.

Salle du Phare

Par ailleurs, Steve Barakatt trépigne à l'idée de voir lancer le projet du méga complexe Le Phare, du promoteur Michel Dallaire. Le pianiste a été chargé de l'aspect créatif de la salle de concert de 750 places qu'il promet unique au monde. Pour le moment, la construction est sur la glace et ne pourra commencer avant l'an prochain, la Ville ayant besoin de plus de temps pour attacher toutes les ficelles.

«J'ai hâte de communiquer les détails aux gens de Québec afin qu'ils en saisissent toute la dimension», dit-il. C'est un projet très stimulant. Ce sera une plateforme unique pour les créateurs et artistes de Québec.»

À titre de directeur de création au sein du Groupe Dallaire, Steve Barakatt pilote ce projet de salle dont l'acoustique et la conception s'annoncent uniques au monde. En plus d'un studio d'enregistrement, l'endroit permettra des projections technologiques dernier cri, comme des images 3D et des hologrammes.

«C'est le projet d'une vie», termine le pianiste qui a donné des représentations dans plus de 500 salles à travers le monde.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer