Marie-Claude et Claude Chevrette: la pluie, source de bonheur

Marie-Claude Chevrette dirige les destinées d'Éconeau depuis 2011.... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Marie-Claude Chevrette dirige les destinées d'Éconeau depuis 2011.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Un jour de pluie, c'est un jour de bonheur pour Marie-Claude Chevrette. C'est un jour d'économie pour l'environnement parce que ses clients partout en province vont récupérer l'eau de pluie pour la réutiliser. Ce qui enlève de la pression sur les réseaux d'aqueduc d'eau potable.

«Au moins 30 % de l'eau potable traitée que nous utilisons dans la maison passe par les toilettes. C'est un non-sens. En récupérant et en filtrant l'eau de pluie pour s'en servir pour les toilettes, la laveuse, arroser le jardin, les platebandes ou laver l'auto, on pose un geste plus intéressant qu'en utilisant une eau chère à traiter», affirme-t-elle. Partout où il y a une toiture, il est possible de récupérer l'eau et la réutiliser à bon escient.

Ce sont d'ailleurs les efforts de son entreprise dans l'utilisation de l'eau de pluie qui lui ont valu la distinction Gustave-Prévost remise lors de la Journée mondiale de l'eau, le 22 mars.

Cette reconnaissance souligne la «contribution à l'amélioration et à la bonne gestion des infrastructures dans le domaine de l'eau au Québec. La technologie verte d'Éconeau permet de détourner des millions de litres d'eaux pluviales du réseau, en plus d'économiser des millions de litres d'eau potable chaque année», indiquait-on dans le communiqué annonçant la remise du prix.

Dans les faits, les différentes installations d'Éconeau en province font économiser annuellement quelque 8 millions de litres d'eau. L'entreprise est la seule spécialisée du genre au Québec. Les concurrents sont, soit des entreprises européennes ou américaines, soit des entrepreneurs dans d'autres domaines qui offrent ce type de service comme produit connexe. 

Ses réservoirs conçus et fabriqués au Québec par Premier Tech ont des capacités variant de 1200 à 50 000 litres. De plus, l'entreprise a déposé un brevet pour effectuer le remplacement de la vieille eau dans les réservoirs lorsque les averses apportent un surplus d'eau.

D'abord au chalet

L'entreprise a commencé à poindre en 2008 à cause d'un manque d'eau au chalet familial parce que le puits artésien avait été affecté par un tremblement de terre. Claude, le père de Marie-Claude Chevrette, avait alors conçu les prototypes.

Mme Chevrette a incorporé Éconeau en 2011 et elle en dirige les destinées depuis. «Je savais que je me lancerais en affaires un jour, mais je ne savais pas dans quel domaine. À cause de l'incident au chalet, et avec mon côté écolo, c'était le bon choix à faire.» 

Au départ, Éconeau installait des barils pour récupérer l'eau à partir des dalles des gouttières. Aujourd'hui, la compagnie propose des réservoirs souterrains autant pour les résidences que pour les entreprises qui pourront ajouter un circuit de plomberie pour alimenter les toilettes. Ce qui s'effectue facilement lors de la construction. 

Il y a aussi des bassins pour les bornes-fontaines en milieu rural, des installations pour les productions agricoles grandes consommatrices d'eau. «Les municipalités ont tout intérêt à regarder comment utiliser l'eau de pluie autrement qu'en la laissant couler à l'égout depuis qu'elles ont des contraintes de gestion des eaux pluviales et de traitement de l'eau potable. C'est une question d'économie et de gros bon sens», estime Marie-Claude Chevrette.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer