Michelle Lemelin et Jérémie Bédard: une bourse qui ouvre des portes

Jérémie Bédard et Michelle Lemelin sont très heureux... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Jérémie Bédard et Michelle Lemelin sont très heureux d'avoir reçu chacun une bourse Loran qui leur ouvre les portes dans les universités canadiennes.

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Ils étaient parmi les 4600 candidats du départ, toujours dans les 400 retenus pour la demi-finale, et encore là dans les 80 jeunes à Toronto pour la décision finale en février d'où ils sont sortis parmi les 33 lauréats de la bourse Loran.

Michelle Lemelin et Jérémie Bédard, tous deux de la région de Québec, comptaient dans la dizaine de Québécois, mais au final, ils étaient les seuls de la province retenus pour les bourses individuelles de 100 000 $.

Sans cette bourse au montant impressionnant, Michelle Lemelin ne se serait pas inscrite à l'Université de la Colombie-Britannique et Jérémie Bédard n'aurait jamais choisi le parcours de l'Université Queens de Kingston en Ontario. Car la bourse sert en partie au paiement des frais de scolarité (10 000 $), en partie pour leur logement (10 000 $) et pour des stages en entreprise (5000 $) pendant les quatre années de leur programme universitaire.

Si leurs candidatures ont été retenues jusqu'à la grande finale, ce n'était pas à cause de leur bulletin au cégep. Non. C'est en raison de leurs engagements en dehors des classes, de leurs réalisations dans le parascolaire et pour leur implication dans la communauté.

Ils ont d'abord dû écrire sur des sujets imposés pour parler de leurs succès, de leurs échecs de sorte que les bénévoles évaluateurs pouvaient déceler leurs capacités de mise en application de leurs compétences et de mise en oeuvre de leur débrouillardise, de leurs talents, voire de leur résilience et de leur capacité d'apprendre dans des situations difficiles. Les échecs n'étant pas vus comme la fin du monde, mais un lieu d'apprentissage de leur capacité à se prendre en main et à réagir pour dénicher la meilleure solution dans les circonstances.

Les deux cégépiens inscrits dans deux collèges différents de la Capitale se connaissaient déjà, non à cause de leurs études, mais en raison de leur profil entrepreneurial. Les deux ont participé à la création d'entreprises étudiantes et ils avaient eu l'occasion de se croiser lors d'événement de l'Association des Clubs entrepreneurs étudiants du Québec.

Grande fierté

Les deux démontraient une grande fierté au travers d'une longue discussion ponctuée de rires complices. «C'est une grande fierté de voir tous les efforts récompensés, avoue Jérémie. Cela démontre que ce que j'ai fait en entrepreneuriat a eu un impact dans la communauté.» «C'est une occasion extraordinaire d'aller plus loin et de développer mon potentiel», continue Michelle en partageant la même fierté que Jérémie. «Cette bourse-là offre des opportunités incroyables et un réseau de contacts rempli de personnalités dynamiques, car le réseau des boursiers est une communauté tissée serrée. Les gens demeurent en lien les uns avec les autres tout le temps.»

Et les familles et les amis sont très heureux pour les deux jeunes boursiers, d'autant plus qu'ils les ont encouragés et supportés tout autant dans le processus de sélection que dans l'élaboration de leurs nombreux projets en dehors des classes.

Site Web de la Bourse Loran: boursierloran.ca




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer