Laurie Blouin, une intense championne du monde

Laurie Blouin n'avait pas d'attente lorsqu'elle a pris... (AFP, Javier Soriano)

Agrandir

Laurie Blouin n'avait pas d'attente lorsqu'elle a pris part à l'épreuve de slopestyle des Championnats du monde. Même si elle vise un podium à chacune de ses compétitions, elle n'avait pas d'objectif de victoire en Espagne.

AFP, Javier Soriano

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Elle a à peine 20 ans, mais elle fait de la planche à neige depuis 14 ans. «Étant un peu tomboy, je suivais mon frère plus âgé sur les pentes de ski du Relais. Je voulais faire comme lui. C'est comme cela que j'ai pris goût à la planche à neige», raconte Laurie Blouin.

Déjà enfant, elle était intense, se souvient-elle. Ça n'a pas changé avec le temps. «J'allais sur les pentes de midi jusqu'à 22 heures avec les amis», dit-elle en parlant de son adolescence.

La semaine dernière, à sa première participation à des championnats du monde de surf des neiges comme membre de l'équipe canadienne, la jeune femme a grimpé sur la plus haute marche du podium. «L'an dernier, je ne pouvais pas participer, car j'étais dans le groupe en développement», explique-t-elle entre deux journées d'entrainement en vue du Big Air à Sierra Nevada, en Espagne.

C'est sur cette montagne qu'elle a fait ses preuves en décrochant le Championnat du monde dans l'épreuve de slopestyle. «Une victoire comme celle-là, ça donne un regain de confiance. Je suis très contente, car j'étais entrée dans la compétition sans attente, sauf donner ce que j'avais et faire de mon mieux. Je vise toujours un podium quand je suis en compétition. Même si j'ai eu quelques podiums dans ma carrière, je ne m'étais pas fixé l'objectif de remporter le Championnat du monde», explique-t-elle.

Les conditions pour la compétition étaient parfaites avec un beau soleil pendant les essais et l'épreuve. Un temps idéal qui pavait la voie à sa plus grosse victoire.

Entrevues en série

Elle n'a pas fait le décompte du nombre d'entrevues à la suite de celle-ci. «Tout le monde de Québec voulait des entrevues. C'était l'enfer», ose avouer celle qui n'est pas habituée au cirque médiatique. «Mais ça permet de faire savoir qui je suis», reconnaît-elle. 

Elle s'étonne d'avoir reçu des félicitations du premier ministre Philippe Couillard par Twitter et celles du maire de Stoneham, Robert Miller. Sans compter tous les messages des amis et de la famille, tous heureux de la voir décrocher un titre de championnat.

Une victoire comme celle-là lui ouvre des portes pour les X Games bien qu'elle n'ait pas reçu d'invitation cette année. Et elle sent qu'elle est en bonne position pour faire partie de l'équipe canadienne qui participera aux Jeux olympiques d'hiver en Corée du Sud. 

Il lui reste encore quelques compétitions d'ici la fin du mois de mars, alors qu'elle est sur les pistes depuis le début de novembre.

«Je n'ai pas mis souvent les pieds à la maison. J'essaie de le faire dès que possible. La dernière fois, j'ai pu passer 10 heures à la maison entre la compétition au US Open et le Championnat du monde en Espagne. À compter de lundi, elle pourra se reposer quelques jours à Barcelone, mais pas de retour à la maison.

Elle avoue que ce n'est pas facile pour la vie sociale d'être en compétition de haut niveau. «Quand je suis à Québec, c'est sûr que je vais voir mes amis.» Et le copain, lui ? «Il est patient. Très patient. Il devait venir me rejoindre à Barcelone pendant mon congé, mais il ne peut venir à cause du travail. L'an prochain, c'est certain qu'il viendra me voir pendant au moins une compétition.»

Si la saison achève, son entraînement continuera. En avril, elle ira à Whistler rejoindre les autres membres de l'équipe canadienne pour des séances de sauts. Après, pour la saison chaude, ce sera le retour à l'entraînement au centre de Saint-Agathe pour le travail sur le trampoline (quatre heures par jour) et l'entrainement en gymnase (une heure trente chaque jour) pour continuer d'améliorer sa condition physique générale afin d'éviter le plus possible les blessures.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer