Thomas Chabot: un grand honneur dans la défaite

Thomas Chabot s'empresse de féliciter Julien Gauthier (12)... (La Presse, Martin Chamberland)

Agrandir

Thomas Chabot s'empresse de féliciter Julien Gauthier (12) qui vient de marquer son deuxième but de la soirée lors du match du Championnat mondial de hockey junior opposant le Canada à la République tchèque.

La Presse, Martin Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Lorsqu'il a été choisi comme joueur par excellence à la fin du Championnat mondial de hockey junior, Thomas Chabot avait la tête ailleurs. L'équipe canadienne venait d'être éliminée en tirs de barrage lors du match pour la médaille d'or contre l'équipe des États-Unis.

«C'est un honneur très spécial», avoue-t-il au sortir d'une séance d'entraînement avec ses coéquipiers des Sea Dogs de Saint-Jean. «Au moment où je l'ai appris, j'étais sur la glace tout de suite après la défaite. Ça ne me préoccupait pas tellement, j'étais tellement déçu d'avoir perdu.»

Après avoir pris un peu de repos à la suite du tournoi et mis de côté les effets négatifs d'une défaite en fusillade, Thomas Chabot admet que cet honneur est particulièrement intéressant. «Mon but pendant le tournoi n'était pas d'être le meilleur joueur, mais d'aider l'équipe canadienne à gagner la médaille d'or. Mais j'étais très heureux d'avoir un mérite individuel comme celui-là.»

Le joueur des rangs juniors, né à Sainte-Marie-de-Beauce, a été repêché en 2015 par les Sénateurs d'Ottawa de la Ligue nationale de hockey. Il est conscient qu'un tel honneur individuel pendant un tournoi mondial ne peut pas nuire à sa carrière. L'organisation des Sénateurs «s'attendait à ce que j'aie un gros tournoi, surtout que c'était ma deuxième année de participation». Avoir un honneur individuel de joueur par excellence, ça se place bien dans sa biographie de carrière, estime-t-il.

Les Sénateurs l'avaient retourné à son équipe junior au lieu de lui faire une place dans le club-école ou le grand club. Ce n'est que partie remise pour la prochaine saison. Toutefois, explique le hockeyeur qui aura 20 ans à la fin du mois, «c'était important pour moi d'avoir une excellente performance pendant le tournoi. Ça devenait une façon pour moi de montrer que ce n'était peut-être pas une si bonne idée de me retourner au niveau junior. Par contre, en revoyant ce qui s'est passé, je suis très satisfait de la tournure des événements et de ma progression» dans les rangs juniors.

À Sainte-Marie, toute la famille était très heureuse pour lui, même si tout le monde savait qu'il était très déçu de ne pas avoir mis la main sur la médaille d'or.

Lors de la finale du Championnat mondial du hockey junior, le jeune défenseur a passé plus de 44 minutes sur la glace. Admettant qu'il s'agit d'une performance épuisante physiquement, dans le feu de l'action, il ne pensait qu'à donner un coup de main à l'équipe pour remporter les honneurs.

«Avec tous les amateurs dans l'aréna, le bruit et l'ambiance survoltée, chaque fois que je sautais sur la glace, je ne sentais aucune fatigue. J'étais sur l'adrénaline au coton, illustre-t-il. À la fin du match, et à cause de la défaite, la fatigue a pris le dessus. J'étais brûlé.»

Jouer pour le pays

Pour lui, le tournoi était l'occasion de tout donner, de se défoncer pour faire gagner son pays. «Se rendre en période de prolongation, c'est quelque chose. Mais perdre en tirs de barrage, c'est une immense déception. Les tirs de barrage, ce n'est pas ce qui permet de déterminer qui est la meilleure équipe. C'est un concours d'habiletés, ce n'est pas un jeu d'équipe», analyse le défenseur qui aurait préféré gagner ou perdre après plusieurs périodes de prolongation que dans un exercice individuel.

«Les prolongations à cinq contre cinq, quatre contre quatre ou trois contre trois, c'est encore un jeu d'équipe. Quand un joueur tire au but et que l'autre essaie de l'arrêter, ce n'est plus du jeu d'équipe, affirme-t-il. Nous avons tellement manqué d'occasions de marquer dans la prolongation que la défaite en tirs de barrage faisait encore plus mal.»

Heureux de revenir avec son équipe pour la fin de la saison, il s'attend à de bonnes performances pour les prochains mois. La direction des Sea Dogs était fière de son jeune joueur qui a bien représenté le pays et son équipe junior.

Pour l'an prochain, son but est de faire ses débuts avec les Sénateurs d'Ottawa dans la Ligue nationale ou de jouer pour le club-école et faire sa place chez les professionnels.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer